La balle à l’aile, la vie est belle avec Ka­ra­moh

Bor­deaux va en­core s’ap­puyer sur son at­ta­quant face à Saint-Etienne

20 Minutes (Bordeaux) - - GRAND BORDEAUX - Clé­ment Car­pen­tier

« Ce ga­min a un truc. » Quand le très prag­ma­tique et ex­pé­ri­men­té Ri­car­do dit ça d’un de ses joueurs, vous avez ten­dance à le croire. Et ce n’est évi­dem­ment pas la per­for­mance XXL de Yann Ka­ra­moh face au Pa­ris Saint-Ger­main, di­manche, qui va don­ner tort au ma­na­ger des Gi­ron­dins. Contre le PSG, l’at­ta­quant fran­çais, prê­té par l’In­ter de Mi­lan (sans op­tion d’achat), s’est mis au ni­veau des Ney­mar et Mbap­pé. Pour beau­coup, ce fut une pe­tite sur­prise, pour d’autres beau­coup moins. « Ce n’est pas sur­pre­nant, car c’est un gar­çon avec un po­ten­tiel très au-des­sus de la moyenne, confie Pa­trice Ga­rande, qui l’a lan­cé en L1 à 18 ans en 2016 avec Caen. Chez nous, il sor­tait du lot pour deux choses : il fai­sait des dif­fé­rences énormes sur le ter­rain, et il avait une grande confiance en lui en de­hors. » Son ho­mo­logue bor­de­lais Eric Be­douet parle, lui, au­jourd’hui, « de qua­li­tés hors normes » et « d’un don ». « En­core faut-il sa­voir s’en ser­vir » ajoute le Bor­de­lais avec un pe­tit sou­rire en coin.

En tout cas, ce­la donne une idée du ni­veau que Yann Ka­ra­moh pour­rait at­teindre dans le fu­tur. Ce mer­cre­di, face à Saint-Etienne (19 h), il s’ap­puie­ra une nou­velle fois sur sa « qua­li­té de dribble in­croyable » dixit Be­douet, mais aus­si sur « son phy­sique, pour son co­équi­pier Maxime Pound­jé. Il va ex­trê­me­ment vite, comme sur notre pre­mier but contre Pa­ris [passe dé­ci­sive pour Briand]. On peut le trou­ver dans les pieds, en pro­fon­deur… C’est vrai­ment un joueur sur le­quel on peut s’ap­puyer. » Et Ri­car­do l’a très vite com­pris. Après plu­sieurs en­trées en jeu convain­cantes, Yann Ka­ra­moh a fi­ni par prendre la place de Ka­lu sur l’aile droite de l’at­taque bor­de­laise : « Même s’il a peu joué à l’In­ter la sai­son der­nière, il a pro­gres­sé au contact de grands joueurs. Ça se voit, ana­lyse Pa­trice Ga­rande. Il a moins de dé­chets dans son jeu, il fait plus de courses… »

Pour­tant, Ka­ra­moh doit en­core pro­gres­ser en ef­fi­ca­ci­té (seu­le­ment deux buts et deux passes dé­ci­sives cette sai­son) et sur­tout avoir plus de ri­gueur, comme beau­coup de joueurs ta­len­tueux. « Il a un cô­té très at­ta­chant, mais en même temps, il faut sa­voir être dur avec lui », dé­crypte ce­lui qui avait une re­la­tion « pa­ter­nelle » avec son joueur en Nor­man­die. L’ob­jec­tif, pour Yann Ka­ra­moh, est aus­si de trou­ver un peu de sta­bi­li­té, mal­gré une si­tua­tion contrac­tuelle très com­pli­quée : prê­té deux ans par Caen à l’In­ter Mi­lan avec op­tion d’achat (2017-2019), il a été prê­té à nou­veau par les Ita­liens aux Gi­ron­dins cette sai­son. Alors, Pa­trice Ga­rande a un conseil pour lui : « Moi, je res­te­rai à Bor­deaux ! »

« Il a un cô­té très at­ta­chant, mais il faut sa­voir être dur avec lui. »

Pa­trice Ga­rande

Yann Ka­ra­moh, dé­ci­sif face au PSG, a trou­vé son rythme de croi­sière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.