Jeunes, mais pas si sui­veurs que ça

« Gi­lets jaunes » Les 18-30 ans ne se sentent qu’en par­tie concer­nés, se­lon un son­dage #MoiJeune

20 Minutes (Bordeaux) - - ACTUALITÉ - Char­lotte Mu­rat

Les an­nonces d’Edouard Phi­lippe, mar­di, et les ap­pels au calme n’au­ront pas suf­fi : les «gi­lets jaunes» ne lâ­che­ront rien pour sau­ve­gar­der leur pou­voir d’achat (une qua­trième ma­ni­fes­ta­tion na­tio­nale est pré­vue sa­me­di). Une pré­oc­cu­pa­tion par­ta­gée par les 18-30 ans ?

D’après une en­quête ex­clu­sive Opi­nionWay #MoiJeune pour 20 Mi­nutes*, ils sont une pe­tite ma­jo­ri­té (53 %) à sou­te­nir le mou­ve­ment. C’est moins que les 72 % de la po­pu­la­tion. « Le pou­voir d’achat est da­van­tage une pré­oc­cu­pa­tion d’ac­tifs et de re­trai­tés », ex­plique Luc Bal­le­roy, di­rec­teur gé­né­ral d’Opi­nionWay. De fait, le sou­tien aux « gi­lets jaunes » grimpe à 69% chez les 18-30 ans qui ré­sident dans une ville de moins de 20000 ha­bi­tants, « là où avoir une voi­ture est une né­ces­si­té quo­ti­dienne».

Prêts à des sa­cri­fices

Autre ten­dance du son­dage, 67 % des 18-30 ans se dé­clarent in­quiets après les vio­lences de sa­me­di. Et 71% es­timent que rien ne jus­ti­fie la vio­lence. « Mais ce­la si­gni­fie éga­le­ment que 29 % la trouvent jus­ti­fiée, re­lève Luc Bal­le­roy. C’est énorme, comme chiffre, et c’est in­quié­tant pour la dé­mo­cra­tie. Les moins de 30 ans ont eu du mal à se faire en­tendre sur leurs propres com­bats [lire ci-des­sous]. Ils fi­nissent donc par se dire que c’est le seul moyen de faire bou­ger les choses.» Les jeunes de moins de 30 ans consi­dèrent aus­si, à 52%, que l’ab­sence de struc­tu­ra­tion du mou­ve­ment est une nou­velle forme de mo­bi­li­sa­tion qui au­ra da­van­tage d’im­pact que les ma­ni­fes­ta­tions tra­di­tion­nelles. En­fin, le son­dage nous en­seigne que 65 % des 18-30 ans sont prêts à re­non­cer à une par­tie de leur pou­voir d’achat en fa­veur de la tran­si­tion éco­lo­gique. «Nous sommes une gé­né­ra­tion qui n’a pas droit à l’er­reur sur ce point», in­siste Alexis, membre de la com­mu­nau­té #MoiJeune. Tou­te­fois, on note une dis­pa­ri­té entre l’Ile-deF­rance (73% sont prêts à re­non­cer à une par­tie de leur pou­voir d’achat) et la pro­vince (62%). Preuve, une nou­velle fois, du sen­ti­ment d’aban­don de la « France pé­ri­phé­rique ». * Réa­li­sée en ligne le 3 dé­cembre au­près d’un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de 921 jeunes âgés de 18 à 30 ans (mé­thode des quo­tas).

Si 67 % des son­dés se disent in­quiets après les vio­lences de sa­me­di com­mises à Pa­ris no­tam­ment, 29 % trouvent qu’elles sont jus­ti­fiées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.