Les gre­nades, ob­jets de plaintes

20 Minutes (Bordeaux) - - ACTUALITÉ - Vincent Van­ti­ghem

Ga­briel a eu « la moi­tié de la main ar­ra­chée » et le vi­sage « cri­blé de bouts de plas­tique et de mé­tal ». Phi­lippe, lui, porte des im­pacts sur « toute la zone pul­mo­naire et car­diaque». Quant à Ul­rich, il «lui fau­dra du temps avant de mar­cher à nou­veau nor­ma­le­ment ».

Ces trois hommes ont an­non­cé, jeu­di par la voix de leurs avo­cats res­pec­tifs, leur in­ten­tion de dé­po­ser plainte contre X pour les vio­lences qu’ils as­surent avoir su­bies de la part des forces de l’ordre lors des échauf­fou­rées qui ont eu lieu à Pa­ris les 24 no­vembre et 1er dé­cembre, en marge du mou­ve­ment des «gi­lets jaunes». Phi­lippe au­rait été vic­time d’une gre­nade de désen­cer­cle­ment ; Ga­briel et Ul­rich, d’une GLI-F4. Poin­tée du doigt de­puis long­temps pour sa dan­ge­ro­si­té, cette der­nière contient 25 g de TNT, du gaz la­cry­mo­gène et fait plus de bruit en ex­plo­sant qu’un avion au dé­col­lage (165 dB). Elle est uti­li­sée dans les cas ex­trêmes pour per­mettre à un groupe de CRS de ma­noeu­vrer ou de dé­cro­cher, ou quand un groupe de ma­ni­fes­tants se montre trop me­na­çants. Le 1er dé­cembre, les CRS au­raient, se­lon Le Pa­ri­sien, uti­li­sé près de 10 000 gre­nades, dont 339 GLI-F4, à Pa­ris.

Les af­fron­te­ments ont été vio­lents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.