20 Minutes (Bordeaux)

Les yeux tournés vers le ciel orange

- M.A.

Le ciel va-t-il se teinter d’une couleur orange, comme au début du mois? Un nuage de sable venu du Sahara survole l’Europe depuis ce week-end et a atteint son niveau maximal, lundi, selon les prévisions de Météo-France. Pour autant, le phénomène devrait être moins visible que celui de début février. Pour qu’un nuage de sable se forme, il faut des conditions particuliè­res, comme le passage d’un front froid ou d’une dépression. « Le vent décroche les poussières fines, des particules de sable, et les soulève du sol, décrypte Vincent Guidard, chercheur au Centre national de recherches météorolog­iques de Météo-France. Il faut que le vent soit assez fort pour que les poussières ne retombent pas immédiatem­ent. Elles montent ensuite dans l’atmosphère et sont transporté­es dans l’air, là où le flux les emmène.»

Il s’agit d’un phénomène qui se produit assez régulièrem­ent, mais certaines saisons sont plus propices que d’autres. «Le fait que les poussières se soulèvent dans l’air, ça arrive souvent, décrit le spécialist­e. Mais, pour qu’elles soient transporté­es sur une longue distance, il faut des conditions spécifique­s favorables, notamment du vent et de la pluie. C’est la raison pour laquelle ce phénomène arrive la plupart du temps en automne et en hiver.» En revanche, il est assez rare que deux épisodes forts, « comme c’est le cas ce mois-ci», arrivent en si peu de temps, observe Vincent Guidard. Certaines régions sont plus touchées que d’autres : «On observe souvent des dépôts de sable dans le sud de la France, notamment sur les voitures, ou sur les massifs montagneux, comme les Pyrénées ou les Alpes», précise le chercheur.

Newspapers in French

Newspapers from France