20 Minutes (Bordeaux)

En Bretagne, y a le feu aux fûts de bière

- A Rennes, Camille Allain

«Ça fait un mois qu’on est sur le pied de guerre», reconnaît Marc-Olivier Bernard. Le directeur de la Brasserie de Bretagne a rassemblé ses équipes pour reconstitu­er les stocks de bière. Et notamment produire des fûts, en vue de la réouvertur­e des terrasses des bars et restaurant­s, ce mercredi. Porté par le dynamisme des ventes en cave et en grande surface, le premier brasseur breton n’avait pas vraiment ralenti la production. Mais il avait clairement délaissé les fûts. L’entreprise de Concarneau (Finistère) était alors loin d’imaginer que les bars fermeraien­t tout l’hiver.

La prudence de mise

Ce coup d’arrêt a poussé certains brasseurs à rester plus prudents. Chez Skumenn, près de Rennes (Ille-etVilaine), la «reprise» se fera plus en douceur. «On a un peu peur du yo-yo, car on a toujours un doute sur la pérennité de l’ouverture des bars », indique Stéphane Le Boucher, l’un des fondateurs.

Faut-il craindre une pénurie, à l’image de ce qu’ont vécu les Anglais à la réouvertur­e de leurs pubs? Le patron d’Atlantique Boissons (à Saint-Jacques-dela-Lande), Jean-Jacques Barre, a déjà «l’impression que certains fournisseu­rs ont du mal» à tenir le rythme, et que «l’activité va redémarrer assez fort».

Newspapers in French

Newspapers from France