L’ave­nir in­cer­tain d’un site d’ex­cel­lence

La mé­tro­pole ne veut pas re­prendre Blan­che­maille en rai­son de la vé­tus­té des lo­caux rou­bai­siens

20 Minutes (Lille) - - GRAND LILLE - Gilles Du­rand

La re­con­ver­sion de Blan­che­maille est pour­tant ci­tée comme mo­dèle. De­puis 2014, cet an­cien bâ­ti­ment du géant de la vente à dis­tance La Re­doute, si­tué à Rou­baix, a été re­pris par l’éta­blis­se­ment pu­blic fon­cier (EPF) pour en faire un pôle d’ex­cel­lence et un in­cu­ba­teur dans le do­maine du com­merce di­gi­tal. Le nou­veau maire (DVD) de Rou­baix, Guillaume Del­bar, avait sou­te­nu le pro­jet. Au­jourd’hui, 27 en­tre­prises y abritent 180 em­plois, sous l’égide d’Eu­ra­tech­no­lo­gies.

Des tra­vaux trop chers

Mais voi­là qu’en fé­vrier, les pre­miers nuages sont ve­nus faire de l’ombre au suc­cès du site. L’EPF, qui n’a pas vo­ca­tion à hé­ber­ger des en­tre­prises, a de­man­dé à la Mé­tro­pole de Lille (MEL) de « res­pec­ter le ca­len­drier fixé d’un com­mun ac­cord pré­voyant une mise en oeuvre [du pro­ces­sus de trans­fert de ges­tion] au 1er mars », ra­conte Mé­dia­ci­tés. Pro­blème, le vice-pré­sident au Pa­tri­moine de la MEL, Alain Bé­zi­rard, es­time que les lo­caux ne sont pas aux normes. Coût des tra­vaux se­lon lui : 50 mil­lions d’eu­ros. Il n’y au­ra donc pas de trans­fert de la ges­tion à la MEL dans l’état ac­tuel des choses. Co­lère du maire de Rou­baix et du pré­sident (PS) d’Eu­ra­tech­no­lo­gies, Pierre de Sain­ti­gnon, qui écrivent alors au pré­sident de la MEL pour faire part de leurs in­quié­tudes sur l’ave­nir de Blan­che­maille. Eux consi­dèrent que la mise aux normes ne coû­te­rait que 8 mil­lions d’eu­ros. Sauf que ce ne sont pas eux qui mettent la main à la poche, mais bien la MEL. Cette der­nière a donc dé­ci­dé, face aux es­ti­ma­tions di­ver­gentes, de réa­li­ser une étude qui doit du­rer six mois. « Nous avons be­soin de dé­fi­nir le pro­jet et pour quel coût glo­bal, sa­chant que rien que l’ac­qui­si­tion se chiffre à plu­sieurs mil­lions », ex­plique la MEL à 20 Mi­nutes. En at­ten­dant une dé­ci­sion, c’est Eu­ra­tech­no­lo­gies qui prend en charge la ges­tion du bien im­mo­bi­lier jus­qu’au 30 sep­tembre.

Une ving­taine d’en­tre­prises sont hé­ber­gées à Blan­che­maille où elles em­ploient 180 per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.