Un studio rou­bai­sien prêt à com­mer­cia­li­ser sa propre création

Après trois ans de dé­ve­lop­pe­ment, le studio 3Dduo est prêt à com­mer­cia­li­ser son jeu « Epic Loon »

20 Minutes (Lille) - - News - Mi­kaël Li­bert

Le studio rou­bai­sien de jeux vi­déo 3Dduo va lan­cer son pre­mier pro­duit in­dé­pen­dant sur PC et consoles. In­ti­tu­lé « Epic Loon », il cu­mule les références au cinéma de science-fic­tion ap­pré­cié des geeks des an­nées 1990. Entre 2014 et 2015, 3Dduo pro­dui­sait presque à la chaîne des jeux pour mo­biles. Près de 40 en deux ans. Un tra­vail re­la­ti­ve­ment in­grat : « Ce sec­teur est to­ta­le­ment sa­tu­ré, im­pli­quant un manque de vi­si­bi­li­té et un mo­dèle éco­no­mique peu viable. Pour ren­ta­bi­li­ser un jeu, il fal­lait cu­mu­ler des mil­lions de joueurs », ex­plique Maxence De­vo­ghe­laere, le pa­tron du studio. « Pour re­mo­ti­ver les équipes, nous vou­lions nous tour­ner vers des pla­te­formes plus saines, sur les­quelles les gens achètent en­core leurs jeux », pour­suit-il. « Epic Loon » se­ra pro­po­sé à 15 € en té­lé­char­ge­ment : « La vente de 20 000 jeux dans le monde per­met­trait d’amor­tir les coûts de dé­ve­lop­pe­ment qui sont d’en­vi­ron 300 000 €. » Res­tait à se mettre au bou­lot. Le jeu in­dé­pen­dant, ils sa­vaient faire : « Ce sont des jeux ba­sés sur des gra­phismes et des concepts al­ter­na­tifs. On n’est pas sur de la 3D hy­per­réa­liste, mais plu­tôt sur des ga­me­plays in­no­vants », dé­taille Maxence De­vo­ghe­laere. Exit le FPS, « Epic Loon » est un jeu de pla­te­forme, jouable en mul­ti­joueur jus­qu’à quatre per­sonnes en lo­cal : « On vou­lait re­trou­ver l’es­prit jeu ca­na­pé de l’époque Nin­ten­do 64. » Le scé­na­rio ori­gi­nal colle à l’image

« in­dé » : « C’est l’his­toire d’un geek des an­nées 1990 fan de films dont le ma­gné­to­scope est en­va­hi par quatre aliens qui lui pour­rissent ses VHS. Pour s’en dé­bar­ras­ser, il leur balance ses films les plus dan­ge­reux », pitche le pa­tron de 3Dduo.

Les joueurs in­carnent les aliens et doivent ten­ter de sur­vivre des en­vi­ron­ne­ments hos­tiles : « Nous avons pa­ro­dié des scènes cultes de films comme le God­zilla des an­nées 1950, Ju­ras­sic Parc, Nos­fe­ra­tu ou

Alien. Pour des ques­tions de droits, les titres ont été chan­gés », glisse Maxence. On se re­trouve donc à de­voir échapper à Nos­fe­ra­cu­la ou à Gro­ji­ra grâce à dif­fé­rents modes de jeu : du clas­sic au hard­core, en pas­sant par le spee­drun­ner.

« On a pa­ro­dié des scènes cultes de films comme “Ju­ras­sic Parc”. »

Maxence De­vo­ghe­laere, CEO de 3Dduo

Le per­son­nage ins­pi­ré de Dra­cu­la et de Nos­fe­ra­tu, Nos­fe­ra­cu­la.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.