Tou­jours pas

Mal­gré l’an­nonce par le Pre­mier mi­nistre d’un mo­ra­toire sur la hausse des taxes sur le car­bu­rant, les « gi­lets jaunes » res­tent mo­bi­li­sés contre le gou­ver­ne­ment.

20 Minutes (Lille) - - NEWS - Thi­baut Le Gal

Après trois se­maines de ten­sion avec les «gi­lets jaunes», l’exé­cu­tif ef­fec­tue un pe­tit chan­ge­ment de cap. Pour «ra­me­ner l’apai­se­ment et la sé­ré­ni­té dans le pays », Edouard Phi­lippe a an­non­cé mar­di la sus­pen­sion pen­dant six mois de trois me­sures fis­cales de­vant en­trer en vi­gueur le 1er jan­vier : la hausse de la taxe car­bone, sur l’es­sence, le fioul et le die­sel, la conver­gence fis­cale du die­sel avec celle de l’es­sence et l’ali­gne­ment sur la fis­ca­li­té des par­ti­cu­liers de la fis­ca­li­té du ga­zole des en­tre­pre­neurs non rou­tiers. Le Pre­mier mi­nistre a aus­si an­non­cé que les ta­rifs du gaz et de l’élec­tri­ci­té« n’aug­men­ter[aient] pas pen­dant l’hi­ver», comme pré­vu ini­tia­le­ment, et la sus­pen­sion, pour six mois là aus­si, du dur­cis­se­ment pré­vu du contrôle tech­nique. A Brest, puis Lo­rient, ces dé­cla­ra­tions ont été ju­gées «sa­tis­fai­santes» et les blo­cages des dé­pôts pé­tro­liers ont été le­vés. Ailleurs, c’est la co­lère qui do­mi­nait. « Ils sont com­plè­te­ment dé­con­nec­tés, s’agace Yves Gar­rec, gé­rant d’une so­cié­té de VTC et “gi­let jaune” à Tou­louse. Ils n’ont pas com­pris ce qu’il se pas­sait dans la rue. Ils font un mo­ra­toire pen­dant six mois pour qu’on évite de leur cas­ser les couilles, qu’on ne bloque pas les com­mer­çants à Noël. Mais on sait bien qu’ils ne pour­ront pas s’as­seoir sur plu­sieurs mil­liards d’eu­ros et que les taxes re­vien­dront au mois de juin. » Se­lon le gou­ver­ne­ment, ces hausses au­raient dû rap­por­ter 3 mil­liards d’eu­ros sur l’en­semble de l’an­née 2019 dans les caisses de l’Etat, soit un manque à ga­gner de 1,5 mil­liard pour le re­port de six mois.

« Sa­me­di, ça va être le feu »

« Ces six mois de sus­pen­sion sont une ten­ta­tive de pour­rir le mou­ve­ment, pour être tran­quille lors des eu­ro­péennes et tout ré­ins­tau­rer pen­dant les va­cances es­ti­vales», es­time Gui­gui, «gi­let jaune» à Si­gean (Aude). « Nous vou­lons des ré­ponses plus concrètes, com­plète le membre d’une page Fa­ce­book en Seine-et-Marne. Une baisse du prix du car­bu­rant et des taxes, une aug­men­ta­tion du Smic et des re­traites. On veut que Ma­cron n’ou­blie pas non plus les gens, qui, comme moi, vivent en des­sous du Smic. On veut qu’il nous écoute, ou qu’il dé­mis­sionne.»

Une di­zaine de groupes Fa­ce­book consul­tés par 20 mi­nutes montrent que le mou­ve­ment de­vrait se pour­suivre ce week-end. Yves Gar­rec pré­vient : « Sa­me­di, ça va être le feu. » Mar­di, le mi­nistre de l’In­té­rieur, Ch­ris­tophe Cas­ta­ner, a in­vi­té «les “gi­lets jaunes” rai­son­nables » à ne pas se ras­sem­bler à Pa­ris et pro­mis d’ac­croître la mo­bi­li­sa­tion des forces de l’ordre en France.

Edouard Phi­lippe à l’As­sem­blée, mar­di.

Edouard Phi­lippe a an­non­cé, entre autres, la sus­pen­sion pen­dant six mois de trois me­sures fis­cales qui de­vaient en­trer en vi­gueur le 1er jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.