La Coupe du monde en France sus­cite dé­jà un vif in­té­rêt

Po­pu­la­ri­té En or­ga­ni­sant la Coupe du monde en juin, le foot fé­mi­nin fran­çais compte fran­chir un cap

20 Minutes (Lille) - - NEWS - Ju­lien La­loye

C’est un phé­no­mène igno­ré dans les cam­pagnes fran­çaises : des mil­lions de per­sonnes sont en état ca­ta­to­nique de­puis la vic­toire des Bleus en Rus­sie. Mais la dé­li­vrance est proche : il y a une nou­velle Coupe du monde. Et elle se dé­rou­le­ra en France en juin 2019, avec les Bleues par­mi les fa­vo­rites. Le ti­rage au sort du Mon­dial fé­mi­nin au­ra d’ailleurs lieu sa­me­di, à 18 h (sur TMC, et en live sur 20mi­nutes.fr).

« Il faut un suc­cès spor­tif pour faire de ce Mon­dial un tremplin dé­fi­ni­tif. »

Jes­si­ca Houa­ra

La mon­tée en puis­sance est dis­crète, mais in­dis­cu­table : plus de 170 000 billets ont été ven­dus, dont tous les packs pour les de­mi-fi­nales et la fi­nale à Lyon, avant même de sa­voir qui joue où. Un suc­cès qui dé­passe les es­pé­rances les plus folles d’Er­wan Le Pre­vost, di­rec­teur du Co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion lo­cal (COL) : « Quand on a éta­bli la stra­té­gie com­mer­ciale de vente des billets, on s’est dé­ci­dé pour un po­si­tion­ne­ment fa­mi­lial et po­pu­laire. » Dans ce but, on pour­ra as­sis­ter, pour moins de 10 €, au match d’ou­ver­ture des Bleues au Parc des Princes le 7 juin. Ou le re­gar­der sur TF1. C’est la pre­mière fois que la chaîne a dé­ci­dé de se po­si­tion­ner sur le foot fé­mi­nin, en bi­nôme avec Ca­nal+. «C’est très po­si­tif pour les filles d’avoir en­fin une re­con­nais­sance des sa­cri­fices qu’elles font », af­firme Jes­si­ca Houa­ra, exin­ter­na­tio­nale et consul­tante sur la chaîne cryp­tée. En ce qui nous concerne, ça se­ra la pre­mière fois qu’un jour­na­liste de 20 Mi­nutes sui­vra les Bleues 24 h/24.

Au rayon fi­nan­cier, le COL n’a eu au­cun mal à trou­ver des spon­sors na­tio­naux pour fi­nan­cer la com­pé­ti­tion : six par­te­naires, comme pour l’Euro 2016, avec un ti­cket d’en­trée à un mil­lion d’eu­ros, se­lon nos in­for­ma­tions. On se de­mande donc ce qui peut em­pê­cher le foot fé­mi­nin de dé­col­ler pour de bon en France. La ré­ponse tient en une phrase : la ca­pa­ci­té des Bleues à confir­mer leur po­ten­tiel lors d’une grande com­pé­ti­tion. La France a beau pos­sé­der la meilleure équipe d’Eu­rope avec l’OL, sa sé­lec­tion n’est pas en­core si do­mi­na­trice. « Il faut à tout prix un suc­cès spor­tif pour faire de ce Mon­dial un tremplin dé­fi­ni­tif, juge Jes­si­ca Houa­ra. Les gros ré­sul­tats, ça change tout.»

Une condi­tion im­por­tante, aus­si, pour conver­tir l’en­semble des fans de foot. «Si on va loin, l’en­goue­ment va mon­ter, y com­pris chez les sup­por­ters de l’équipe de France mas­cu­line, avoue Fa­bien Bon­nel, chef de file des Ir­ré­sis­tibles, le groupe de fans tri­co­lores. Mais ce ne se­ra pas la même am­biance, les filles, c’est bon en­fant. » On en re­parle en de­mies.

Eu­gé­nie Le Som­mer et les Bleues connaî­tront leurs ad­ver­saires sa­me­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.