20 Minutes (Lille)

Fin d’écran noir pour les cinémas

- Caroline Vié

Les exploitant­s de salles ont poussé un grand soupir de soulagemen­t lorsqu’ils ont appris de la bouche d’Emmanuel Macron que les cinémas allaient pouvoir rouvrir le 15 décembre. A l’arrêt depuis le 29 octobre et après trois mois de fermeture au printemps, les profession­nels avaient bien besoin de cette bonne nouvelle. «Nous savons que nous avons une épée de Damoclès au-dessus de la tête, mais nous sommes optimistes pour l’avenir. Nous serons prêts pour la réouvertur­e», confie Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français, à 20 Minutes. Et d’expliquer que 25 millions de spectateur­s étaient revenus au cinéma après le premier confinemen­t, sans que le moindre cluster soit à déplorer dans les salles.

Un système d’horodatage

Les raisons de se réjouir sont nombreuses pour Richard Patry et ses collègues. Le gouverneme­nt a accepté le principe de tickets horodatés permettant de conserver la séance de 20 h. « Nous avions proposé ce système lors du premier couvre-feu, se souvient-il. Le voir adopter est bénéfique, cela signifie que les spectateur­s pourront se rendre au spectacle après le travail, puis rentrer ensuite chez eux en toute légalité.» Le 15 décembre, jour J de la réouvertur­e, sera consacré aux oeuvres sorties le 28 octobre, tels ADN, de Maïwenn, ou Garçon chiffon, de Nicolas Maury.

Newspapers in French

Newspapers from France