20 Minutes (Lille)

Vi­gi­lance dans les rangs

Le va­riant an­glais du co­ro­na­vi­rus, qui tou­che­rait da­van­tage les en­fants, fait naître des in­quié­tudes, no­tam­ment à l’école.

- Oi­ha­na Ga­briel Parenting · Family · England · France · Europe · Europe 1

Ce dé­but d’an­née a comme un par­fum de mars 2020. Du moins en An­gle­terre et en Ecosse, où les écoles res­te­ront fer­mées jus­qu’aux va­cances de fé­vrier. Les au­to­ri­tés bri­tan­niques ont an­non­cé lun­di soir un confi­ne­ment strict jus­qu’à mars pour ré­pondre à l’ex­plo­sion du nombre de cas de Co­vid-19 et aux hô­pi­taux sur­char­gés (lire ci-des­sous). Face à des chiffres qui ne baissent tou­jours pas en France (346 dé­cès et 20489 nou­veaux cas mar­di), cer­tains s’in­ter­rogent. Ne fau­drait-il pas gar­der les écoles fer­mées et les en­fants au chaud? En cause, le va­riant an­glais du co­ro­na­vi­rus.

«La pro­por­tion d’en­fants po­si­tifs reste mi­no­ri­taire.»

Ch­ris­tèle Gras-Le Guen, So­cié­té fran­çaise de pé­dia­trie

Plus de doute, il est pré­sent en France. Une di­zaine de cas ont été re­pé­rés, sa­chant que le sé­quen­çage des tests n’est pas sys­té­ma­tique en France. Ce qui alarme en­core plus, c’est que ce va­riant est soup­çon­né de rendre la ma­la­die plus conta­gieuse et d’in­fec­ter da­van­tage les en­fants. Mais que sait-on vrai­ment à ce su­jet? «Pas grand-chose, c’est ça qui est com­pli­qué, re­con­naît Ch­ris­tèle Gras-Le Guen, pré­si­dente de la So­cié­té fran­çaise de pé­dia­trie. Des spé­cia­listes an­glais ont ex­pli­qué qu’ils ob­ser­vaient da­van­tage de cas po­si­tifs chez les en­fants. Mais ils ne sont pas en me­sure de dire si c’est parce que le vi­rus cir­cule plus après les fêtes de fin d’an­née ou si c’est le fait du va­riant. Dans tous les cas, la pro­por­tion d’en­fants po­si­tifs par rap­port aux adultes reste mi­no­ri­taire et on ne constate pas de formes plus graves.»

Aga­cé par le fait que, en France, on ne re­con­naisse pas les écoles comme des lieux à risque dans la dy­na­mique de la conta­gion, le col­lec­tif Du cô­té de la science ap­pelle à la vi­gi­lance. «Quel que soit le va­riant, il faut lut­ter contre la conta­gion, mar­tèle Eric Billy, cher­cheur en im­mu­no-on­co­lo­gie. Vou­loir pro­té­ger les an­ciens avec un confi­ne­ment, un couvre-feu, ça a un sens. Mais pas si on laisse les en­fants dif­fu­ser le vi­rus au sein des fa­milles. »

Une po­lé­mique que n’ignore pas JeanMi­chel Blan­quer. Sur Eu­rope 1, le mi­nistre de l’Edu­ca­tion a ré­tor­qué mar­di qu’une ren­trée dé­ca­lée, choi­sie par plu­sieurs pays, n’était pas né­ces­saire en France : «Si on n’en­voie pas les en­fants à l’école, ils sont ailleurs. Le risque de conta­mi­na­tion est plus fort hors du sco­laire. » « Avant de fer­mer les écoles, les An­glais n’avaient pas les mêmes me­sures de pré­cau­tion que nous, ren­ché­rit la pré­si­dente de la So­cié­té fran­çaise de pé­dia­trie. En par­ti­cu­lier les masques chez les 6-11 ans.»

 ??  ?? A nos lec­teurs. Re­trou­vez votre jour­nal «20 Mi­nutes» ven­dre­di dans les racks. En at­ten­dant, vous pou­vez suivre toute l’actualité sur l’en­semble de nos sup­ports nu­mé­riques. Dans une école élé­men­taire de Pa­ris, le 23 no­vembre 2020.
A nos lec­teurs. Re­trou­vez votre jour­nal «20 Mi­nutes» ven­dre­di dans les racks. En at­ten­dant, vous pou­vez suivre toute l’actualité sur l’en­semble de nos sup­ports nu­mé­riques. Dans une école élé­men­taire de Pa­ris, le 23 no­vembre 2020.
 ??  ?? Le va­riant du Co­vid-19 est soup­çon­né de rendre la ma­la­die plus conta­gieuse et d’in­fec­ter da­van­tage les en­fants.
Le va­riant du Co­vid-19 est soup­çon­né de rendre la ma­la­die plus conta­gieuse et d’in­fec­ter da­van­tage les en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from France