20 Minutes (Lille)

Une ferme as­so­cia­tive croule sous une fo­rêt de sa­pins

- M.L. Good News

Le gé­rant de La Bor­de­rie des Fon­ti­nettes, Pierre-Jean Evraert, n’était pas prêt à un tel en­goue­ment. Sa­me­di der­nier, sur la page Fa­ce­book de sa ferme pé­da­go­gique, si­tuée à Vieux-Con­dé (Nord), il a pas­sé une an­nonce pour ré­cu­pé­rer des arbres de Noël afin de les don­ner à man­ger à ses ani­maux.

« Si vous le sou­hai­tez, vous pou­vez nous dé­po­ser vos sa­pins na­tu­rels […]. Les ani­maux se fe­ront un plai­sir de le faire dis­pa­raître pour vous », pré­cise l’an­nonce. Le gé­rant s’at­ten­dait à re­ce­voir des dons, mais pas au­tant : « On ta­blait sur trois ou quatre sa­pins et, en quelques jours, ce sont dé­jà plus de dix arbres que nous avons ré­cu­pé­rés », s’étonne Pier­reJean Evraert. Sans comp­ter les pro­messes de dé­pôt à ve­nir.

Certes, les chèvres et les la­mas de la ferme adorent les épines des sa­pins. « Mais, pour eux, ce ne sont que des frian­dises. Ils ne manquent pas de nour­ri­ture », pour­suit le gé­rant. Ces bon­bons pi­quants, il les dis­tri­bue avec par­ci­mo­nie à ses bêtes, no­tam­ment en rai­son des pro­duits pul­vé­ri­sés sur les sa­pins de Noël : « A cause des pes­ti­cides, il faut la­ver les branches avant de les don­ner aux ani­maux », af­firme Pierre-Jean Evraert. Il in­vite les gé­né­reux do­na­teurs à se tour­ner vers les fermes alen­tour. Lui, son sur­plus fi­ni­ra broyé pour faire du com­post.

Newspapers in French

Newspapers from France