20 Minutes (Lille)

Rus­sie

- Crime · Russia · Moscow · Germany · European Council · Charles Michel · Alexey Navalny

« Il res­te­ra en dé­ten­tion jus­qu’à la dé­ci­sion du tri­bu­nal. » Alexeï Na­val­ny a été ar­rê­té par les ser­vices pé­ni­ten­tiaires di­manche dès son ar­ri­vée à Mos­cou de­puis l’Al­le­magne, où il se trou­vait en conva­les­cence ces der­niers mois après avoir sur­vé­cu à un em­poi­son­ne­ment pré­su­mé. Alors qu’il s’ap­prê­tait à don­ner son pas­se­port pour le contrôle à la fron­tière, aux cô­tés de sa femme, Lou­lia Abros­si­mo­va, l’op­po­sant russe a été ap­pro­ché par plu­sieurs po­li­ciers en uni­forme qui l’ont em­me­né. Le FSIN, le ser­vice char­gé des pri­sons en Rus­sie, lui re­proche d’avoir vio­lé les condi­tions d’une peine avec sur­sis dont il a éco­pé en 2014.

« Ici, c’est chez moi, a dé­cla­ré Alexeï Na­val­ny à son ar­ri­vée dans la ca­pi­tale russe, peu avant son ar­res­ta­tion. Je n’ai pas peur, car je sais que j’ai rai­son et que les af­faires cri­mi­nelles lan­cées contre moi sont fa­bri­quées de toutes pièces. » Le pré­sident du Con­seil eu­ro­péen, Charles Mi­chel, a dé­non­cé comme « in­ac­cep­table » l’in­ter­pel­la­tion de l’op­po­sant russe. Il a exi­gé sa li­bé­ra­tion im­mé­diate.

Newspapers in French

Newspapers from France