20 Minutes (Lille)

Au Losc, fi­nies les an­nées folles

Football Très en­det­té, le club nor­diste a chan­gé de pro­prié­taire et de pré­sident. Il s’agit à pré­sent de se ser­rer la cein­ture, pour as­sai­nir les fi­nances

- Fran­çois Lau­nay Sports · Lille · Paris · Rennes · Dijon · Reims · University of Lille

Il est par­ti sans vrai­ment s’ex­pli­quer, lors d’une sai­son qui voit le Losc (2e) briller avant de re­ce­voir Di­jon, ce di­manche (17 h). Après qua­si­ment quatre ans à la tête de Lille, Gérard Lo­pez a quit­té le club juste avant les fêtes. In­ca­pable de rem­bour­ser la dette ac­cu­mu­lée pen­dant sa pré­si­dence, l’homme d’af­faires his­pa­no-luxem­bour­geois a été mis sur la touche par El­liott, le fonds d’in­ves­tis­se­ment prê­teur des mil­lions d’eu­ros. Dans la fou­lée, Mel­vyn Part­ners, un autre fonds d’in­ves­tis­se­ment, an­non­çait qu’il re­pre­nait le club et in­ves­tis­sait 40 mil­lions d’eu­ros pour fi­nir la sai­son. Pour gé­rer le club au quo­ti­dien, Oli­vier Lé­tang, déjà pas­sé par Reims, Pa­ris et Rennes, a été nom­mé pré­sident. « On veut pas­ser d’un mo­dèle de tra­ding très fort à un mo­dèle plus me­su­ré de club de football plus clas­sique, a-t-il an­non­cé. On veut res­ter per­for­mant spor­ti­ve­ment mais avec un mo­dèle dif­fé­rent. »

Dif­fi­cile de sa­voir ce que vient faire Mel­vyn Par­ners à Lille, ana­lyse Mi­ckaël Ter­rien, maître de confé­rences en éco­no­mie du sport à l’uni­ver­si­té de Lille : « Si c’est leur ar­gent qui a été mis au pot, on peut sup­po­ser qu’ils ont in­té­rêt à bien gé­rer le club. Mais il y a en­core une grande opa­ci­té sur le mon­tage fi­nan­cier. On peut juste es­pé­rer que ça aille mieux. En même temps, ça ne pou­vait pas al­ler plus mal », es­time l’uni­ver­si­taire. Comme l’a af­fir­mé Oli­vier Lé­tang, le Losc se di­ri­geait vers « la ces­sa­tion de paie­ments » si El­liott n’avait pas dé­ci­dé d’ar­rê­ter les frais avec Lo­pez. Pour­tant, sous son ère, le club a été très ac­tif sur le marché des trans­ferts avec 73 ventes et 79 ar­ri­vées pour un solde po­si­tif es­ti­mé à 125 mil­lions d’eu­ros. Sauf que la to­ta­li­té n’est pas al­lée di­rec­te­ment dans les caisses. « Ça par­tait bien plus dans les com­mis­sions d’agent et dans les autres charges, comme des com­mis­sions dé­gui­sées sous des frais de scou­ting. Rem­bour­ser une telle dette de cette fa­çon était im­pos­sible », pour­suit Mi­ckaël Ter­rien.

Mi­ser sur la for­ma­tion

Ce mo­dèle, les nou­veaux ac­tion­naires du club n’en veulent plus. Mais pour rem­bour­ser une dette dans un contexte éco­no­mique dé­sas­treux il va fal­loir vite se ser­rer la cein­ture. Fi­ni, les an­nées folles, une grande bra­de­rie de Lille pour­rait bien avoir lieu dès cet été. Une autre piste est évo­quée : « Lé­tang va re­mettre la for­ma­tion au coeur du pro­jet. Sous Lo­pez, ça a été un fias­co. Cam­pos était OK pour re­cru­ter des top joueurs mais la for­ma­tion pure et dure a été to­ta­le­ment dé­lais­sée. Ce n’est pas le tout d’avoir un dia­mant brut, il faut sa­voir le po­lir. » Reste que les am­bi­tions pour­raient être re­vues à la baisse avec ce mo­dèle. Can­di­dat au po­dium de­puis trois ans, le Losc pour­rait à l’ave­nir ren­trer dans le rang. Rai­son de plus pour pro­fi­ter à fond de cette sai­son.

 ??  ?? Oli­vier Lé­tang a été nom­mé pré­sident pour rem­pla­cer Gérard Lo­pez.
Oli­vier Lé­tang a été nom­mé pré­sident pour rem­pla­cer Gérard Lo­pez.

Newspapers in French

Newspapers from France