20 Minutes (Lille)

La fédé s’est-elle remise en piste?

Patinage Nathalie Péchalat, qui a succédé à Didier Gailhaguet, a entrepris un travail de refondatio­n considérab­le, mais encore perfectibl­e

- Julien Laloye

Il paraît que c’est devenu un petit jeu dans les couloirs de la fédération française des sports de Glace (FFSG), rue de Reuilly (Paris, 12e). Deviner d’où sortira la prochaine lettre anonyme, opportuném­ent envoyée à toutes les boîtes mail qui comptent. La dernière se paie Nathalie Péchalat. Ce serait bien dans le style Gailhaguet, persifle-t-on en interne. Ainsi, en septembre, un mail enflammé a été envoyé à nombre de présidents de club avant la grande assemblée générale de validation des nouveaux statuts, visant à étouffer dans l’oeuf une réforme phare de la nouvelle gouvernanc­e : la limitation à trois mandats présidenti­els. Une manière de clouter un peu plus fort le cercueil de Didier Gailhaguet (lire l’encadré), alors empêché de revenir pour de bon.

Une tentative de retour vite avortée : 83 % de pour. Ce vote marque un tournant dans la crise que traverse la FFSG depuis les révélation­s de Sarah Abitbol, Hélène Godard ou Anne Bruneteaux sur les violences sexuelles commises lors des dernières décennies. «On avait peur que ça ne passe pas, ou que ça passe très juste, et là ça légitimait d’une certaine façon la nouvelle direction», se félicite un membre du comité fédéral.

«Nathalie a fait le ménage»

Pas juste un satisfecit pour l’ego. Avec ces nouveaux statuts, la FFSG s’est enfin mise dans les clous du ministère des Sports. Onze articles ont été revisités de fond en comble pour mettre les textes en conformité avec la loi. « Un boulot de dingue, quatorze heures par jour, pour faire en six mois ce qu’on réussit d’habitude en un an », explique-t-on au sein du bureau exécutif. Quelques glorieux anciens de l’époque Gailhaguet ont mis la main à la pâte sans rechigner, ce qui a pu faire grincer quelques dents. La fédé se justifie : « Il n’y avait plus d’archives, plus rien, les commission­s ne pouvaient plus fonctionne­r légalement. ll a fallu tout rebâtir de zéro, on n’aurait rien pu faire sans eux, même si Nathalie a fait le ménage. » Les alliés les plus impliqués de l’ère glaciaire ont en effet été priés d’aller voir ailleurs. Subsiste toutefois une deuxième inspection générale, cette fois sur le volet financier de la gestion fédérale. Ses conclusion­s sont attendues dans les semaines à venir.

 ??  ?? «ll a fallu tout rebâtir de zéro», souligne-t-on du côté de la fédération.
«ll a fallu tout rebâtir de zéro», souligne-t-on du côté de la fédération.

Newspapers in French

Newspapers from France