20 Minutes (Lille)

Tem­po­ri­ser plu­tôt qu’an­non­cer un reconfinem­ent, le pa­ri ris­qué d’Em­ma­nuel Ma­cron

Em­ma­nuel Ma­cron a op­té pour un ren­for­ce­ment des me­sures de res­tric­tion

- Thi­baut Le Gal Politics · Emmanuel Macron · European Union · Europe · Singapore Ministry of Health

Il a fi­na­le­ment dé­men­ti les ru­meurs au­tour d’un confi­ne­ment im­mi­nent. Em­ma­nuel Ma­cron a pré­fé­ré op­ter pour un ren­for­ce­ment des me­sures de res­tric­tion face à la me­nace d’une nou­velle vague de Co­vid-19. « Fai­sons tout pour frei­ner l’épi­dé­mie en­semble», a twee­té le chef de l’Etat sa­me­di soir, au len­de­main des an­nonces de son Pre­mier mi­nistre, Jean Cas­tex. Les fron­tières sont dé­sor­mais fer­mées aux per­sonnes ex­té­rieures à l’Union eu­ro­péenne, et les centres com­mer­ciaux non ali­men­taires de plus de 20 000 m2 doivent bais­ser le ri­deau. « Ce sont des en­droits de bras­sage à risque, sur­tout avec un va­riant an­glais qui se trans­met plus fa­ci­le­ment », as­sure Anne Ge­ne­tet, députée LREM d’Asie-Océa­nie-Eu­rope orien­tale.

Ma­ti­gnon met en avant les rai­sons éco­no­miques et so­ciales, au-de­là des as­pects sa­ni­taires. « Après un an de crise et d’usure, le mo­ral des troupes est re­gar­dé da­van­tage, et ce pa­ra­mètre psy­chique est de­ve­nu l’un des fac­teurs-clés», avance l’en­tou­rage de Jean Cas­tex. «Cette dé­ci­sion du pré­sident, prise contre l’avis des tech­no­crates, est un tour­nant stra­té­gique ma­jeur dans cette guerre contre le vi­rus», veut croire Bru­no Bon­nell. Le dé­pu­té LREM du Rhône es­time que, « avec l’ar­ri­vée des vac­cins, le confi­ne­ment n’est plus la bonne stra­té­gie. Il va dé­sor­mais fal­loir ac­cep­ter pro­gres­si­ve­ment de vivre avec le vi­rus. C’est un pa­ri ris­qué mais au­da­cieux pour ne pas s’en­fer­rer dans le stop and go des confi­ne­ments. » Si le gou­ver­ne­ment choi­sit ce non-confi­ne­ment, c’est que l’évo­lu­tion du va­riant an­glais est moins im­por­tante que pré­vu. Se­lon le mi­nistre de la San­té, Oli­vier Vé­ran, sa cir­cu­la­tion « s’in­ten­si­fie de 50 % chaque se­maine, mais de ma­nière moins in­tense qu’à l’étran­ger, où des hausses de 70 % à 100 % ont été re­le­vées », a-t-il dit di­manche dans Le JDD.

Reste que cette com­mu­ni­ca­tion ély­séenne est ris­quée sur le plan po­li­tique. A droite comme à gauche, l’op­po­si­tion fus­tige dé­jà le gou­ver­ne­ment, qui a fait « mon­ter la me­nace du confi­ne­ment ces der­niers jours ». Et en cas de re­bond épi­dé­mique, l’exé­cu­tif risque d’être ac­cu­sé de ne pas avoir confi­né le pays as­sez tôt. Une at­taque ba­layée par l’en­tou­rage du Pre­mier mi­nistre : « Si les pré­dic­tions d’une vague vio­lente se concré­tisent, des me­sures plus res­tric­tives se­ront prises. Mais on pour­ra dire qu’on a tout fait pour évi­ter le confi­ne­ment. »

«Avec les vac­cins, le confi­ne­ment n’est plus la bonne stra­té­gie. » Bru­no Bon­nell, dé­pu­té LREM

 ??  ??
 ??  ?? Contrai­re­ment aux ru­meurs, Em­ma­nuel Ma­cron n’a pas an­non­cé de reconfinem­ent face à la me­nace des va­riants.
Contrai­re­ment aux ru­meurs, Em­ma­nuel Ma­cron n’a pas an­non­cé de reconfinem­ent face à la me­nace des va­riants.

Newspapers in French

Newspapers from France