20 Minutes (Lille)

« En pé­riode d’in­cer­ti­tude, la pa­role scien­ti­fique reste un re­fuge »

- Propos recueillis par Oi­ha­na Ga­briel Science

On n’a ja­mais au­tant en­ten­du les scien­ti­fiques dans les mé­dias, de­puis le dé­but de la crise sa­ni­taire. Avec quel im­pact sur l’opi­nion pu­blique ? Mi­chel Dubois, sociologue au CNRS, mène des en­quêtes sur l’image des sciences.

Quelles sont les consé­quences de l’hy­per­vi­si­bi­li­té des scien­ti­fiques ?

Tous les Fran­çais sont de­ve­nus peu ou prou des ex­perts en vi­ro­lo­gie ! Ver­sant né­ga­tif, elle a contri­bué à rendre vi­sible la ca­pa­ci­té des cher­cheurs à hé­si­ter, à en­trer dans des conflits ou­verts.

Que re­te­nir de vos der­nières en­quêtes sur la confiance dans la science ?

Contrai­re­ment à ce qu’on en­tend par­fois, les at­ti­tudes vis-à-vis de la science sont res­tées stables au cours de la crise. Entre 75 et 80 % des Fran­çais ex­priment une confiance de prin­cipe à l’égard de la dé­marche scien­ti­fique.

A force d’en­tendre des soi­gnants pré­oc­cu­pés par les hô­pi­taux, ne risque-t-on pas d’as­sis­ter à une sa­tu­ra­tion de la po­pu­la­tion ?

Les dif­fé­rents in­di­ca­teurs qu’on a au­jourd’hui montrent qu’on en est loin. En pé­riode d’in­cer­ti­tude, la pa­role scien­ti­fique reste un re­fuge. Ce que l’on voit au­jourd’hui, c’est que les ci­toyens sou­haitent que les cher­cheurs s’in­ves­tissent da­van­tage en tant qu’ex­perts dans les re­com­man­da­tions, en concer­ta­tion avec la po­li­tique.

 ??  ?? Près de 80% des Fran­çais gardent confiance en la science.
Près de 80% des Fran­çais gardent confiance en la science.

Newspapers in French

Newspapers from France