20 Minutes (Lille)

Toutes les clés de Mai­son du tri

Pour fa­ci­li­ter le tri et le re­cy­clage des meubles, des points de col­lecte d’un nou­veau genre sont ap­pa­rus chez plu­sieurs grandes en­seignes

- Mathilde Sam­bar­dier Furniture · Interior Design · France

Des mai­sons du tri pour mieux faire le tri dans sa mai­son. De­puis le mois d’oc­tobre, le pro­gramme d’Eco-mo­bi­lier pro­pose de nou­veaux ren­dez-vous pour re­cy­cler son mo­bi­lier.

> Point de col­lecte sans eux. Si on maî­trise au­jourd’hui le tri des em­bal­lages en car­ton et en plas­tique, on ne sait pas tou­jours quoi faire de ses vieux bi­be­lots. Avec Eco-mo­bi­lier, or­ga­nisme dé­dié à la col­lecte de mo­bi­lier usa­gé, c’est plus simple de s’y re­trou­ver. Il suf­fit de ren­sei­gner sa ville ou son code pos­tal sur mai­son­du­tri.fr et on ob­tient le point de col­lecte le plus proche de chez soi. En tout, 4 794 lieux de tri sont ré­par­tis dans l’Hexa­gone. Cer­tains sont ins­tal­lés dans des dé­chet­te­ries, d’autres dans des re­cy­cle­ries, ou en­core dans les lo­caux d’as­so­cia­tions comme la CroixRouge ou Em­maüs.

> Un don fa­ci­li­té. Mal­gré les nom­breux lieux de tri, des meubles conti­nuent d’en­com­brer nos trot­toirs. Pour y re­mé­dier, Eco-mo­bi­lier a lan­cé un nou­veau pro­gramme : Mai­son du tri. De­puis oc­tobre der­nier, cinq dé­par­te­ments (la Cha­rente-Ma­ri­time, la Gi­ronde, l’Il­leet-Vi­laine, la Meurthe-et-Mo­selle et le Nord) ac­cueillent jus­qu’à fin mars des points de tri dans de grandes en­seignes d’ameu­ble­ment. « C’est un geste fa­cile, le consom­ma­teur n’a pas be­soin de beau­coup chan­ger ses ha­bi­tudes », pour re­cy­cler ses meubles, sou­ligne Eric Weis­man-Mo­rel, di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment à Eco-mo­bi­lier. Il suf­fit de se rendre sur le site de Mai­son du tri pour sa­voir quand ont lieu les pro­chains ren­dez-vous près de chez soi. En cas de suc­cès, l’opé­ra­tion de­vrait être gé­né­ra­li­sée sur tout le ter­ri­toire fran­çais au se­cond tri­mestre.

> Du vieux buf­fet à l’oreiller dé­plu­mé. En­vie de re­voir la dé­co? Bonne nou­velle, avec Mai­son du tri, vous pou­vez dé­po­ser vos vieux meubles, bi­be­lots, vais­selle, jeux, ma­te­las ou oreillers etc. Tout est ac­cep­té, quels que soient la ma­tière et l’état d’usure de l’ob­jet. Seule ex­cep­tion : les vê­te­ments ne sont pas ac­cep­tés, fai­sant l’ob­jet d’un re­cy­clage à part.

> Ob­jec­tif zé­ro dé­chet. « En France, 40% des ob­jets neufs sortent d’usines fran­çaise, et elles ont be­soin de ma­tières pre­mières », rap­pelle Eric Weis­manMo­rel. Re­cy­cler le mo­bi­lier abî­mé est donc pri­mor­dial pour le sec­teur. Pour Eco-mo­bi­lier, l’ob­jec­tif est clair : at­teindre le zé­ro dé­chet. On en est dé­jà près : 874 052 tonnes de meubles usa­gés ont été re­cy­clées en 2019, se­lon le der­nier rap­port an­nuel de l’or­ga­nisme, soit 95% du mo­bi­lier col­lec­té.

> Un fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif. On l’ignore sou­vent, mais le consom­ma­teur paye dé­jà le re­cy­clage de son mo­bi­lier. Comment ? A chaque achat en ma­ga­sin ou sur In­ter­net d’un meuble neuf. Une pe­tite part du prix d’ac­qui­si­tion, ap­pe­lée éco-par­ti­ci­pa­tion, sert à fi­nan­cer la col­lecte, le tri et le re­cy­clage des buf­fets et ma­te­las en fin de vie. Le mon­tant est in­di­qué sur les ti­ckets de caisse et suit un ba­rème na­tio­nal. Il s’élève par exemple à 0,25€ pour une chaise.

> Une deuxième vie... Une fois col­lec­tés, les meubles sont triés. Ceux en bon état sont ré­cu­pé­rés par des re­cy­cle­ries ou par des as­so­cia­tions telles que la CroixRouge. A la re­cy­cle­rie Gre­nier d’En­vie, à Se­clin (près de Lille), « on les re­vend di­rec­te­ment à pe­tit prix », ex­plique le res­pon­sable du ma­ga­sin Pas­cal De­loux. Don­ner ses vieux meubles par­ti­cipe d’une « dé­marche à la fois éco­lo­gique et so­li­daire », ex­plique-t-il. Pour le mo­bi­lier trop usa­gé, il est re­cy­clé par ma­tières. Ceux en bois servent par exemple à pro­duire des pan­neaux de par­ti­cules. > ...ou une fin pleine d’éner­gie. Pour un peu plus d’un tiers (36%) des meubles ré­cu­pé­rés, la re­vente ou le re­cy­clage des ma­tières pre­mières n’est pas pos­sible. Il existe donc une troi­sième pos­si­bi­li­té : la va­lo­ri­sa­tion éner­gé­tique. Les élé­ments d’ameu­ble­ment sont broyés et trans­for­més en com­bus­tible. Cette ma­tière est no­tam­ment uti­li­sée pour rem­pla­cer le pé­trole et ali­men­ter les ré­seaux de cha­leur ur­bains. Une fa­çon de plus de pré­ser­ver les res­sources na­tu­relles et de se rap­pro­cher un peu plus du 100% re­cy­clé vi­sé pour l’ho­ri­zon 2023-2025, se­lon Eric Weis­man-Mo­rel.

Don­ner ses meubles usa­gés, un geste au­tant éco­lo­gique que so­li­daire.

 ??  ?? Pré­sents dans de nom­breuses en­seignes d’ameu­ble­ment, les ren­dez-vous Mai­son du tri per­mettent de don­ner meubles, ma­te­las, oreillers usa­gés, et d’être conseillé.
Pré­sents dans de nom­breuses en­seignes d’ameu­ble­ment, les ren­dez-vous Mai­son du tri per­mettent de don­ner meubles, ma­te­las, oreillers usa­gés, et d’être conseillé.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France