20 Minutes (Lille)

Grève

- F.L. Crime

Les usa­gers n’y ont vu que du feu. Sa­me­di, vingt-et-un sa­la­riés is­sus de dix des onze dé­chet­te­ries de la mé­tro­pole lil­loise se sont mis en grève.

Mais les dé­chet­te­ries sont quand même res­tées ou­vertes, car la di­rec­tion a fait ap­pel à du per­son­nel pour rem­pla­cer les gré­vistes. Reste que la co­lère est tou­jours vive, trois se­maines après l’agres­sion vio­lente dont ont été vic­times trois em­ployés de la dé­chet­te­rie de Tour­coing. In­quiets pour leur sé­cu­ri­té, les sa­la­riés veulent qu’Es­ter­ra, qui gère les dé­chet­te­ries de la mé­tro­pole lil­loise, prenne des me­sures fortes.

« Les ca­mé­ras ne servent pas à grand­chose, es­time un dé­lé­gué syn­di­cal CFDT. La seule chose qui a été faite, c’est de mettre un pan­neau à l’en­trée des dé­chet­te­ries pour dire qu’il ne fal­lait pas agres­ser le per­son­nel. C’est in­suf­fi­sant. »

Pour re­trou­ver un peu de sé­ré­ni­té, les syn­di­cats de­mandent dé­sor­mais l’em­bauche de maîtres-chiens dans les dé­chet­te­ries de la mé­tro­pole où les agres­sions sont les plus nom­breuses.

Newspapers in French

Newspapers from France