20 Minutes (Lille)

La stra­té­gie vac­ci­nale face aux va­riants

- Lu­cie Bras

L’ar­ri­vée ra­pide de vac­cins avait sus­ci­té l’es­poir, elle pro­voque main­te­nant des doutes. Ce week-end, l’Afrique du Sud a sus­pen­du son pro­gramme de vac­ci­na­tion avec le pro­duit d’As­traZe­ne­ca, ju­gé trop peu ef­fi­cace (22 % se­lon des chiffres pro­vi­soires) contre les cas mo­dé­rés de Co­vid-19 liés au va­riant ap­pa­ru sur son ter­ri­toire. Or, en France et en Eu­rope, le vac­cin As­traZe­ne­ca vient d’en­trer en cir­cu­la­tion et sert à vac­ci­ner en prio­ri­té les soi­gnants (lire l’en­ca­dré). Faut-il alors chan­ger de stra­té­gie?

« Pour l’ins­tant, il vaut mieux conti­nuer à vac­ci­ner, ça reste quand même ef­fi­cace sur le va­riant his­to­rique ma­jo­ri­taire, ré­agit Chris­tian Ra­baud, in­fec­tio­logue au CHRU de Nan­cy. On ne peut pas res­ter dans l’im­mo­bi­lisme, car, dans deux mois, un nou­veau va­riant se­ra peut-être ap­pa­ru. » Une so­lu­tion pour­rait consis­ter à in­jec­ter « un pre­mier vac­cin puis un rap­pel à par­tir d’un deuxième vac­cin», ex­plique Ma­rieA­line Bloch, cher­cheuse en sciences de ges­tion à l’Ecole des hautes études en san­té pu­blique. Sur­tout, «il faut pen­ser stra­té­gie d’en­semble : dé­ve­lop­per des tests ef­fi­caces, ra­pides, les gestes bar­rières, la vac­ci­na­tion et la re­cherche de trai­te­ments, es­time Ma­rie-Aline Bloch. C’est grâce à cette com­bi­nai­son qu’on ar­ri­ve­ra pro­gres­si­ve­ment à lut­ter contre l’épi­dé­mie.»

 ??  ?? En France, le vac­cin As­traZe­ne­ca est in­jec­té en prio­ri­té aux soi­gnants.
En France, le vac­cin As­traZe­ne­ca est in­jec­té en prio­ri­té aux soi­gnants.

Newspapers in French

Newspapers from France