20 Minutes (Lille)

En temps de crise, res­tez en prise avec votre phy­sique

La crise sa­ni­taire a ac­cru la sé­den­ta­ri­té des Fran­çaises et des Fran­çais

- Anis­sa Bou­me­diene Health · Lifestyle · Lifehacks · France · World Health Organization

Té­lé­tra­vail gé­né­ra­li­sé, salles de sport fer­mées et couvre-feu en fin de journée. As­sai­son­nez le tout d’une mé­téo pour­rie et vous ob­te­nez des bro­chettes de mol­las­sons dé­pri­més. Dans son der­nier bul­le­tin épi­dé­mio­lo­gique, pu­blié le 3 fé­vrier, San­té pu­blique France dresse un état des lieux as­sez alar­mant : «Du­rant la pé­riode de confi­ne­ment, la moi­tié de la po­pu­la­tion n’a pas at­teint les re­com­man­da­tions d’au moins trente mi­nutes d’ac­ti­vi­té phy­sique par jour», loin des 10000 pas quo­ti­diens re­com­man­dés par l’OMS pour être en forme.

Prendre l’air et mar­cher

De­puis mars 2020, les comp­teurs de pas des smart­phones sont peu sol­li­ci­tés. Un bref jog­ging, à l’heure du dé­jeu­ner, per­met­tra donc de se dé­fou­ler. Mais « cou­rir, ce n’est pas fait pour tout le monde, et on a le droit de ne pas ai­mer ça », ras­sure Ber­na­dette de Gas­quet, mé­de­cin et au­trice de J’aime pas cou­rir, Mon guide pour bou­ger sans s’abî­mer (éd. du Ro­cher). Alors, en­fi­ler bas­kets et man­teau sim­ple­ment pour al­ler faire un tour de­hors, c’est bien aus­si. D’ailleurs, «une marche ra­pide est beau­coup plus fa­cile à gé­rer », confirme Ber­na­dette de Gas­quet. L’en­quête de San­té pu­blique France, réa­li­sée au­près de 2 000 par­ti­ci­pants, ré­vèle aus­si que, en moyenne, «47% des ré­pon­dants ont dé­cla­ré avoir di­mi­nué leur ac­ti­vi­té phy­sique et 61 % avoir aug­men­té leur temps quo­ti­dien pas­sé as­sis». Or «on sait que la sé­den­ta­ri­té, même en temps or­di­naire, ce n’est pas bon; là s’ajoute le stress, on mange trop, on boit trop», sou­ligne la Dre Gas­quet, qui conseille de «bou­ger plu­sieurs fois par jour, et ne sur­tout pas croi­ser les jambes quand on est as­sis».

Les plus mo­ti­vés peuvent se mettre au sport à la mai­son. «On peut faire des sé­quences d’ac­ti­vi­té comme le yo­ga ou le Pi­lates vingt mi­nutes, pres­crit la mé­de­cin. Pour les gens qui ont be­soin de bou­ger da­van­tage, il est pos­sible de faire du saut à la corde, du gai­nage ou des es­ca­liers pour le car­dio. » Mais en res­pec­tant quelques pré­cau­tions pour ne pas se bles­ser. « Une ar­ti­cu­la­tion ne doit ja­mais vous faire mal, in­siste la Dre Gas­quet. S’il y a une dou­leur dans le coude, l’épaule, le ge­nou, c’est que le geste est mau­vais et que vous êtes en train de vous abî­mer. En cas de dou­leur dans le dos ou la co­lonne, c’est pa­reil, on s’ar­rête. Avec les muscles, c’est nor­mal d’avoir mal, il faut juste y al­ler dou­ce­ment. »

 ??  ??
 ??  ?? Des ac­ti­vi­tés comme le yo­ga, qui per­mettent de bou­ger, peuvent être ai­sé­ment pra­ti­quées à la mai­son.
Des ac­ti­vi­tés comme le yo­ga, qui per­mettent de bou­ger, peuvent être ai­sé­ment pra­ti­quées à la mai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France