20 Minutes (Lille)

Pin­tu­rault n’a pas le monde à ses pieds aux Mon­diaux

Prin­ci­pale chance de mé­daille aux Mon­diaux, le Fran­çais peine à ga­gner en re­con­nais­sance

- Julien La­loye Sports · Italy · France · Raymond Poulidor · Austria

Cor­ti­na d’Am­pez­zo, ses cha­lets de luxe, son cor­so Ita­lia et... Alexis Pin­tu­rault. C’est lui le grand favori du com­bi­né de ces mon­diaux à huis clos, qui dé­butent ce mer­cre­di. « J’ai des ob­jec­tifs éle­vés, mais c’est aus­si une quin­zaine où il faut skier à fond, du type “ça passe ou ça casse” », té­moigne le skieur de Cour­che­vel, qui avance sans pres­sion dé­me­su­rée. So­lide lea­deur du clas­se­ment de la Coupe du monde, le Fran­çais rêve de de­ve­nir le meilleur skieur du monde sur une sai­son, le pre­mier au pays de­puis Killy et Al­phand. Et la re­con­nais­sance en prime ? Mal­gré un pal­ma­rès bé­ton, Pin­tu­rault tra­verse le sport fran­çais sans trop de paillettes.

Voie libre après Four­cade ?

« L’ex­po­si­tion mé­dia­tique du ski al­pin est ce qu’elle est, il faut des an­nées pour que les gens connaissen­t ton nom », se dé­sole Luc Al­phand, consul­tant pour France TV, le dif­fu­seur des Mon­diaux. Claude, le père d’Alexis, ne croit guère à un chan­ge­ment de sta­tut, même en cas de sacre . « Ça ne chan­ge­rait pas grand-chose à sa po­pu­la­ri­té, as­sure-t-il. Le gros globe, c’est un feuille­ton pour les jour­na­listes, même si, à force de lui tam­bou­ri­ner à l’oreille, il n’a pas en­vie de pas­ser pour le Pou­li­dor du ski. »

Avec le re­trait de Four­cade, il y a la place pour une nou­velle fi­gure des sports d’hi­ver en France, non ? « Je le sou­haite pour Alexis, as­sure Al­phand. Mais avant d’ar­ri­ver à être Four­cade, il faut une autre ex­po­si­tion pour re­don­ner de la gran­deur au ski al­pin. Pour Mar­tin, les re­trans­mis­sions en clair sur La chaine L’Equipe ont chan­gé beau­coup de choses. »

Et puis, la France, ce n’est pas l’Au­triche. « Là-bas, toutes les courses sont dif­fu­sées sur la té­lé pu­blique, pré­cise Claude Pin­tu­rault. Un bon skieur en Au­triche, c’est une pe­tite star, en France, ce n’est rien du tout. » Avec le re­cul, le pa­triarche concède : « Il y a des phé­no­mènes de mode et l’al­pin n’est pas à la mode. » Ces Mon­diaux sont là pour chan­ger la ten­dance.

 ??  ??
 ??  ?? Le skieur de Cour­che­vel est lea­deur du clas­se­ment de la Coupe du monde.
Le skieur de Cour­che­vel est lea­deur du clas­se­ment de la Coupe du monde.

Newspapers in French

Newspapers from France