20 Minutes (Lille)

Verte de dé­pit

La pré­si­dente de l’as­so­cia­tion qui fé­dère les par­ti­ci­pants à la con­ven­tion est cri­tique sur le pro­jet de loi «Cli­mat et ré­si­lience», pré­sen­té ce mer­cre­di.

- Pro­pos re­cueillis par Fabrice Pou­li­quen Politics · Emmanuel Macron · France

Pré­sen­té en Con­seil des mi­nistres ce mer­cre­di, le pro­jet de loi « Cli­mat et ré­si­lience » en­tend s’ap­puyer sur le tra­vail de la Con­ven­tion ci­toyenne pour le cli­mat, lan­cée à la de­mande d’Em­ma­nuel Ma­cron en oc­tobre 2019. Mé­la­nie Cos­nier, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Les 150, qui fé­dère les par­ti­ci­pants de la Con­ven­tion, a du mal à y re­trou­ver l’es­prit des pro­po­si­tions de cette der­nière.

Vous at­ten­dez-vous dé­jà à des sur­prises sur le pro­jet de loi ?

Nous avons été en contact ré­gu­lier avec le mi­nis­tère de la Tran­si­tion écologique ces der­nières se­maines et nous avons été in­for­més des mises à jour sur le texte, si bien qu’on a, nor­ma­le­ment, une bonne connais­sance de ce qui se­ra pré­sen­té ce mer­cre­di.

Y re­trou­vez-vous l’es­prit de vos pro­po­si­tions ?

Non, le compte n’y est pas. Le gou­ver­ne­ment a beau dire, le texte manque glo­ba­le­ment d’am­bi­tion. Il re­prend un grand nombre de nos me­sures, mais, très sou­vent, il en ré­duit la por­tée ou n’en prend qu’une par­tie. Un exemple ty­pique est ce­lui de la ré­no­va­tion éner­gé­tique des bâ­ti­ments, une pro­po­si­tion-clé de notre rap­port, car concer­nant un do­maine fort émet­teur de gaz à ef­fet de serre en France. Nous ré­cla­mions l’obli­ga­tion de ré­no­va­tion éner­gé­tique des bâ­ti­ments d’ici à 2040, tout en aug­men­tant les aides fi­nan­cières en pa­ral­lèle. On est très loin de ça au­jourd’hui dans le pro­jet de loi. Le ca­rac­tère obli­ga­toire n’a pas été re­te­nu, on reste sur de l’in­ci­ta­tif.

On en re­vient à la pro­messe d’Em­ma­nuel Ma­cron de trans­mettre «sans filtre» vos pro­po­si­tions au Par­le­ment. On en est loin au­jourd’hui?

Oui. De fait, Em­ma­nuel Ma­cron a exer­cé un pre­mier filtre et le gou­ver­ne­ment, un se­cond. On se dou­tait bien que cette Con­ven­tion n’al­lait pas pou­voir tout ré­vo­lu­tion­ner en neuf mois de tra­vail. Mais nous sommes for­cé­ment dé­çus que nos pro­po­si­tions soient au­tant amoin­dries.

La Con­ven­tion se réuni­ra pour une der­nière ses­sion de tra­vail les 26, 27 et 28 fé­vrier. Quel en se­ra l’en­jeu ?

L’en­jeu prin­ci­pal se­ra jus­te­ment de faire un point sur la fa­çon dont sont re­prises nos 146 pro­po­si­tions. La loi de fi­nances 2021 re­prend aus­si une par­tie de nos me­sures et on constate, là en­core, des re­culs. D’autres pro­po­si­tions ont été in­té­grées au plan de re­lance, d’autres sont pas­sées sous formes de dé­crets et pour d’autres, l’exé­cu­tif nous as­sure qu’elles se­ront por­tées au ni­veau eu­ro­péen par la France. Pen­dant ces trois jours, nous al­lons ain­si tout ré­per­to­rier et émettre un der­nier avis à l’exé­cu­tif sur la ré­cu­pé­ra­tion de notre tra­vail.

 ??  ??
 ??  ?? Les membres de la Con­ven­tion ci­toyenne pour le cli­mat réunis en hé­mi­cycle, en fé­vrier 2020.
Les membres de la Con­ven­tion ci­toyenne pour le cli­mat réunis en hé­mi­cycle, en fé­vrier 2020.

Newspapers in French

Newspapers from France