20 Minutes (Lille)

La voix sa­cré­ment mi­li­tante de la chan­son fran­çaise

La ré­vé­la­tion fé­mi­nine Yseult se dé­marque par son mi­li­tan­tisme

- Ben­ja­min Cha­pon et Clio Wei­ckert Camélia Jordana · Youtube

De­puis son pas­sage, ga­gnant, ven­dre­di soir aux Vic­toires de la mu­sique, la ré­vé­la­tion fé­mi­nine 2021 es­suie de nom­breuses in­sultes ra­cistes et gros­so­phobes sur les ré­seaux. Hé­las, Yseult s’y at­ten­dait un peu. Non pas à sa victoire, mais aux ré­ac­tions qu’elle sus­cite. «Quand on dé­cide de faire un mé­tier ar­tis­tique, on s’ex­pose et on est ex­po­sé, ex­pli­quait-elle à 20 Mi­nutes à la veille de la cé­ré­mo­nie. Il est sain de faire un tra­vail sur soi, afin que les com­men­taires des uns et des autres, ou leurs ju­ge­ments, n’aient pas d’im­pact sur vous. A par­tir du mo­ment où vous par­ta­gez vos émo­tions, de vous mon­trer tel que vous êtes, il faut aus­si ac­cep­ter les cri­tiques. J’ac­cepte bien ce­la, tout en me di­sant que je m’ap­par­tiens et que je suis in­dé­pen­dante.» L’ar­tiste, ré­vé­lée en 2014 lors de son pas­sage à « Nou­velle Star », a mar­qué les Vic­toires avec sa pres­ta­tion, puis son dis­cours très mi­li­tant.

Le même es­prit que Ca­mé­lia

« Je n’ai pas le choix, ex­plique-t-elle à pro­pos de ses prises de po­si­tion contre les dis­cri­mi­na­tions. J’ai dé­jà dit que ma cou­leur de peau n’était pas un dé­gui­se­ment, mon corps non plus, et je n’ai pas le pri­vi­lège de pou­voir ôter toutes ces par­ti­cu­la­ri­tés. Je n’ai pas d’autre choix que de me battre au quo­ti­dien, pour moi et pour les per­sonnes in­vi­sibles, ou­bliées dans la culture et dans la so­cié­té. Je me dois d’oeu­vrer pour elles, de créer des ré­fé­rences qui pour­ront per­mettre à ces per­sonnes de s’iden­ti­fier. » A l’ins­tar de Ca­mé­lia Jor­da­na, autre ré­vé­la­tion ve­nue de « Nou­velle Star », avec qui Yseult se sent en com­mu­nau­té d’es­prit, la chan­teuse n’a pas fait le choix de ca­cher ses opi­nions : « Ce n’est pas un de­voir, c’est quelque chose de na­tu­rel. Je ne me sens pas obli­gée d’être mi­li­tante ou en­ga­gée, mais tout ce que je re­pré­sente est po­li­tique. Je ne peux pas être igno­rante par rap­port à ce que j’in­carne. »

Celles et ceux qui ont dé­cou­vert Yseult lors des Vic­toires et qui ont été in­tri­gués par sa dé­marche ar­tis­tique et mi­li­tante peuvent com­plé­ter leur ap­pren­tis­sage en vi­sion­nant le clip de Corps, où elle se met à nu et montre une tout autre fa­cette d’elle, à la fois forte et fra­gile. Tout comme son opé­ra pour la chaîne You­Tube Co­lors, un court-mé­trage de douze mi­nutes, théâ­tral et bou­le­ver­sant, dans le­quel elle in­ter­prète no­tam­ment deux titres de son der­nier EP, Brut.

 ??  ??
 ??  ?? La chan­teuse Yseult, lau­réate de la ca­té­go­rie ré­vé­la­tion fé­mi­nine, a mar­qué les es­prits lors de sa pres­ta­tion ven­dre­di.
La chan­teuse Yseult, lau­réate de la ca­té­go­rie ré­vé­la­tion fé­mi­nine, a mar­qué les es­prits lors de sa pres­ta­tion ven­dre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France