20 Minutes (Lille)

« Au­jourd’hui, je n’ai plus be­soin de prou­ver quelque chose »

- Pro­pos re­cueillis par Fa­bien Ran­danne Celebrities · Music

Quand on de­mande à Jé­ré­my Fre­rot si son deuxième al­bum, Meilleure vie, qui sort ven­dre­di, est ce­lui du «lâ­cher prise», il pré­fère le terme d’« épa­nouis­se­ment ». L’ar­tiste a tour­né la page du duo Fré­ro De­la­ve­ga, qui s’est sé­pa­ré en 2017.

Meilleure vie est plus dan­sant et plus en­so­leillé que votre al­bum pré­cé­dent, Ma­trio­ch­ka. Est-ce une ré­ac­tion à cette an­née de crise sa­ni­taire ?

Non, je pense que c’était ce que j’étais dé­jà des­ti­né à faire. Je suis une grosse éponge. A chaque fois que je vois ou res­sens quelque chose, je le trans­mets en mu­sique. Je n’ai ja­mais eu au­tant le be­soin de voir des gens qu’en­fer­mé chez moi. Je parle de ça, des amis, de ma fa­mille, de l’amour…

Quelle per­cep­tion avez-vous de Ma­trio­ch­ka ?

Quand je suis sor­ti de Fré­ro De­la­ve­ga, je me di­sais qu’il fal­lait que je de­vienne un ar­tiste à part en­tière. Je suis par­ti dans quelque chose de poé­tique, en me cas­sant la tête à écrire des chan­sons avec un dic­tion­naire. Au­jourd’hui, je me sens beau­coup plus ar­tiste et je n’ai plus be­soin d’es­sayer de prou­ver quelque chose, je sais que j’ai ma place.

Votre nou­vel al­bum a été en tête des pré­com­mandes sur iTunes…

Il va faire ré­agir, parce que je suis sin­cère. Avec Ma­trio­ch­ka, je n’avais pas réus­si à mon­trer qui j’étais. Je me suis rap­pro­ché de ma per­son­na­li­té.

 ??  ?? Jé­ré­my Fre­rot sort ven­dre­di son deuxième al­bum, Meilleure vie.
Jé­ré­my Fre­rot sort ven­dre­di son deuxième al­bum, Meilleure vie.

Newspapers in French

Newspapers from France