Le drive pié­ton dé­barque à Lyon

Car­re­four pro­pose ce ser­vice de­puis lun­di dans deux ma­ga­sins du centre de Lyon

20 Minutes (Lyon) - - GRAND LYON - Cé­lia De­mo­lis

En dé­but de soi­rée, mar­di, les pre­miers uti­li­sa­teurs du drive pié­ton lan­cé à Lyon et Saint-Etienne lun­di ont pu ve­nir ré­cu­pé­rer leurs courses dans l’un des six ma­ga­sins de proxi­mi­té Car­re­four. Des­ti­né à conqué­rir la clien­tèle ur­baine, ce ser­vice a no­tam­ment fait son ap­pa­ri­tion dans le Car­re­four Bio, si­tué à Saxe-Gam­bet­ta. Le concept est simple. Le client passe sa com­mande sur In­ter­net et la ré­cu­père le len­de­main à une caisse spé­ciale à l’en­trée d’un Car­re­four Contact ou Mar­ket. A la dif­fé­rence des concur­rents de l’en­seigne, les com­mandes ne sont pas faites dans l’un des ma­ga­sins de proxi­mi­té, qui pro­posent gé­né­ra­le­ment peu de choix avec des stocks très li­mi­tés. Les pro­duits du drive pié­ton sont pré­pa­rés dans l’im­mense en­tre­pôt Car­re­four de Saint-Quen­tin-Fal­la­vier. Plus de 15000 ré­fé­rences sont ain­si ac­ces­sibles, soit trois fois plus que ce qui est pro­po­sé dans un ma­ga­sin de quar­tier. Le ser­vice per­met ain­si aux per­sonnes ré­si­dant en centre-ville d’avoir ac­cès aux pro­duits ven­dus dans les hy­per­mar­chés, sans avoir à se dé­pla­cer jus­qu’à ces grands ma­ga­sins ins­tal­lés bien sou­vent en pé­ri­phé­rie. Au Car­re­four Bio de Saxe, le ser­vice se met en place tout dou­ce­ment. « Nous avons dé­jà plu­sieurs com­mandes pré­vues pour ce mar­di soir !, ex­plique le gé­rant du ma­ga­sin. Nous al­lons de­voir nous ha­bi­tuer à ce nou­veau sys­tème, c’est de l’or­ga­ni­sa­tion en plus mais au­jourd’hui, tout doit être ac­ces­sible ra­pi­de­ment. » Pour les clients de ce ma­ga­sin, le concept, en­core mé­con­nu, ne fait pas l’una­ni­mi­té. Les consom­ma­teurs ap­prouvent l’idée mais ne sont, pour le mo­ment, pas prêts à uti­li­ser le drive pié­ton. « Je trouve l’idée in­gé­nieuse pour les gens qui n’ont pas forcément la pos­si­bi­li­té de se dé­pla­cer en voi­ture. Mais je ne sais pas si je pour­rais faire mes courses en ligne. On ne voit pas ce qu’on achète », es­time Lin­da, 46 ans. Pour Pas­cal, tren­te­naire, « ce ser­vice est juste un nou­veau moyen de concur­rence avec les autres en­seignes. Le­quel ira le plus loin ? Si j’ai be­soin d’un pro­duit qui n’est pas dis­po­nible dans un ma­ga­sin, je le trouve fa­ci­le­ment ailleurs, sans avoir à faire des ki­lo­mètres. »

«Je trouve l’idée in­gé­nieuse pour ceux qui ne peuvent pas forcément se dé­pla­cer en voi­ture.» Lin­da

L’es­pace drive pié­ton est des­ti­né à conqué­rir la clien­tèle du centre-ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.