« N’ayons pas peur du fé­mi­nisme »

Pour le so­cio­logue ca­na­dien il est in­dis­pen­sable à la bonne san­té de la so­cié­té

20 Minutes (Lyon) - - ACTUALITÉ -

C’est-à-dire ?

Il est pri­mor­dial que l’on sou­tienne les droits des femmes et l’éga­li­té femmes-hommes. Il y va de la san­té de notre so­cié­té. Skin­heads, su­pré­ma­cistes blancs, ex­tré­mismes re­li­gieux, tue­ries de masse… Le dé­no­mi­na­teur com­mun entre ceux qui ont re­cours à la vio­lence est clair : ce sont presque ex­clu­si­ve­ment des hommes. Ce­la si­gni­fie no­tam­ment que ce qui les a at­ti­rés dans cette dé­viance ré­pond à une cer­taine idée de vi­ri­li­té, de ce que c’est que d’être «un homme, un vrai ». Mau­vais pour les femmes et au­to­des­truc­teur pour les hommes, ce­la consti­tue aus­si la cause même du ter­ro­risme.

N’y a-t-il pas une forme d’an­ti­fé­mi­nisme ins­ti­tu­tion­nel sur le­quel il fau­drait agir ?

Si l’on veut l’éga­li­té à la mai­son et au travail, il faut des po­li­tiques vo­lon­ta­ristes, et prises en charge par l’Etat, qui ac­com­pagnent les mères sou­hai­tant re­tra­vailler et les pères dé­si­reux de prendre un congé pa­ren­tal.

Une der­nière idée tuée dans l’oeuf en France par Em­ma­nuel Ma­cron, pour qui le dis­po­si­tif coû­te­rait trop cher…

Ce type de po­li­tique coûte beau­coup d’ar­gent, mais ne pas la me­ner coûte en­core plus cher. On sait que les hommes plus im­pli­qués dans les tâches fa­mi­liales ont moins re­cours à la vio­lence : or les vio­lences faites aux femmes et aux en­fants ont un énorme coût fi­nan­cier. Le Qué­bec a mis en place une po­li­tique de ré­duc­tion dras­tique des coûts des modes de garde d’en­fants, de l’ordre d’à peine quelques dol­lars par jour, la dif­fé­rence étant prise en charge par la col­lec­ti­vi­té. Ce­la re­pré­sente un in­ves­tis­se­ment mais, en réa­li­té, le dis­po­si­tif s’au­to­fi­nance : da­van­tage de femmes sont re­tour­nées vers l’em­ploi, ont payé des im­pôts sur leurs re­ve­nus et ont eu les moyens de dé­pen­ser plus d’ar­gent dans leurs com­merces de proxi­mi­té. C’est un cercle ver­tueux.

Les hommes plus im­pli­qués à la mai­son ont moins re­cours à la vio­lence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.