La mère de Ma­rin au se­cours des autres

La ma­man du jeune homme agres­sé lance un kit pour les pa­tients souf­frant de lé­sions cé­ré­brales

20 Minutes (Lyon) - - GRAND LYON - Eli­sa Fri­sul­lo

« Si on peut se ser­vir de cet événement dra­ma­tique pour ai­der d’autres gens, nous au­rons tout ga­gné. » Mer­cre­di, Au­drey Sau­va­jon, la ma­man de Ma­rin, sau­va­ge­ment agres­sé à Lyon fin 2016, a dé­voi­lé un ou­til des­ti­né aux vic­times de lé­sions cé­ré­brales et à leurs proches. A tra­vers l’as­so­cia­tion La Tête Haute, créée quelques mois après l’agres­sion de son fils, cette mère de fa­mille a conçu, en lien avec une neu­ros­cien­ti­fique suisse, un guide et un cof­fret qui se­ront of­ferts aux fa­milles concer­nées sur simple de­mande. Une ini­tia­tive née après la longue ba­taille contre la mort li­vrée par Ma­rin, res­té des se­maines dans le co­ma, et le com­bat de ses proches pour l’ac­com­pa­gner. Lorsque, en no­vembre 2016, Au­drey Sau­va­jon s’est re­trou­vée au che­vet de son fils, dé­ter­mi­née à lui ve­nir en aide, elle a beau­coup cher­ché pour sa­voir com­ment s’y prendre. « J’ai consta­té à ce mo­ment-là un manque réel. Pen­dant le co­ma d’un proche, les fa­milles sont per­dues. Il y a un sen­ti­ment d’im­puis­sance et beau­coup de ques­tion­ne­ments. Dans cette phase pour­tant, la fa­mille a un rôle à jouer », confie cette qua­dra­gé­naire. Son ob­jec­tif est de mettre à dis­po­si­tion des fa­milles les in­fos, pré­co­ni­sa­tions et ou­tils qui per­met­tront d’éta­blir une communication avec le pa­tient. « Plein de choses peuvent être faites pour ai­der son cer­veau à se re­cons­truire », ex­plique la mère de Ma­rin. Pen­dant des heures, elle a mas­sé son fils. Elle lui a fait sen­tir des odeurs. « L’odeur est es­sen­tielle pour re­lan­cer cette ma­chine abî­mée », sou­ligne-t-elle. « En France, les mé­de­cins et le per­son­nel soi­gnant font un tra­vail ex­cep­tion­nel. Mais ce qui nous a man­qué, c’est tout ce qui tourne au­tour de l’aide que peuvent ap­por­ter les proches, l’uti­li­sa­tion de nou­velles tech­no­lo­gies… », té­moigne celle qui s’est tour­née vers un centre suisse pour la ré­édu­ca­tion de Ma­rin.

Dans le cof­fret, dis­po­nible via le site de l’as­so­cia­tion, les fa­milles trou­ve­ront, en plus du guide, une huile de mas­sage, des cap­sules d’odeurs ou en­core de la pâte à mo­de­ler pour re­mé­mo­rer au pa­tient le sens du tou­cher. Dans un pre­mier temps, une cen­taine de per­sonnes pour­ront en bé­né­fi­cier. « Seuls les frais d’ache­mi­ne­ment du cof­fret se­ront à leur charge», pré­cise l’as­so­cia­tion, qui a fi­nan­cé ces kits (50 € l’unité) grâce aux dons ré­col­tés au­près des sou­tiens de Ma­rin.

«Pen­dant le co­ma d’un proche, les fa­milles sont per­dues.»

Au­drey Sau­va­jon, mer­cre­di à Lyon, ai­me­rait se ser­vir de son ex­pé­rience.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.