Justice

20 Minutes (Lyon) - - GRAND LYON - E.F

Pour pou­voir s’adon­ner à des étreintes pas­sion­nées avec son amou­reux, une jeune femme a trom­pé l’ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire à plu­sieurs re­prises. Elle vient d’être condam­née à trois mois de pri­son avec sur­sis pour avoir uti­li­sé une fausse iden­ti­té afin de rendre vi­site à son com­pa­gnon, dé­te­nu à la pri­son de la Ta­lau­dière, près de Sain­tE­tienne, dans la Loire.

Pour ne pas éveiller les soup­çons des sur­veillants, cette femme s’est ser­vie de la carte d’iden­ti­té de sa belle-soeur. A huit re­prises, elle est ain­si par­ve­nue à faire l’amour avec son ami dans un par­loir dé­pour­vu de toute vitre de sé­pa­ra­tion, rap­porte Le Pro­grès. Mais le 23 mars, l’un des agents a sur­pris l’amou­reuse dans une po­si­tion ex­pli­cite. Eton­né de voir la jeune femme si proche du dé­te­nu cen­sé être son frère, le sur­veillant n’a pas tar­dé à com­prendre le stra­ta­gème et à com­prendre que la jeune femme se ren­dait en pri­son sous une fausse iden­ti­té.

« Elle est très amou­reuse de lui », a ten­té de jus­ti­fier à la barre l’avo­cat de la jeune femme. Un ar­gu­ment qui n’a pas suf­fi à évi­ter à sa cliente la pri­son avec sur­sis, le tri­bu­nal ayant no­té le ca­rac­tère ré­pé­ti­tif de ces séances au par­loir.

Elle s’est ren­due au par­loir huit fois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.