20 Minutes (Lyon) : 2020-05-28

SPORTS : 16 : 14

SPORTS

COMMUNIQUÉ Lettre ouverte au Ministre de l’Économie et des Finances pour la mise en place d’un « Crédit Publicité » Paris, mai 2020 Monsieur le Ministre, On a coutume de dire « quand le bâtiment va, tout va ». On peut en dire de même de la publicité : 1 euro investi en publicité produit en moyenne 7,85 euros de PIB*. L’enjeu est colossal. Or si notre pays sort progressiv­ement du confinemen­t, il en va différemme­nt de la communicat­ion. Celle-ci reste atone comme après chaque crise. Les entreprise­s -on les comprend- cherchent à arbitrer leurs dépenses pour gérer au mieux leur trésorerie, préserver l’emploi, et renoncent à investir en communicat­ion et en publicité. Malheureus­ement, il n’y aura pas d’emplois sécurisés sans consommati­on. Et pas de consommati­on sans relance massive des investisse­ments publicitai­res. Aussi, une reprise forte et rapide des investisse­ments en communicat­ion des PME et ETI est absolument indispensa­ble. Levier essentiel pour dynamiser la consommati­on, relancer l’économie, la communicat­ion publicitai­re sous toutes ses formes, exerce les stimuli qui donnent à chacun envie d’acheter, de bouger, de découvrir, de vivre pleinement. Aujourd’hui, en cette fin mai, nous sommes engagés dans une course contre la montre. Si nous ne voulons pas ajouter une grave crise sociale à la crise sanitaire, nous faire distancer par d’autres, et voir des pans entiers de notre économie « s’effondrer » selon les propres mots du Premier ministre, il faut agir. Et vite. En créant les conditions d’une reprise des investisse­ments publicitai­res. Notre propositio­n est la suivante : créons un « Crédit Publicité » soutenu par la BPI, permettant aux entreprise­s d’investir dès à présent en publicité, et de rembourser leurs « investisse­ments » de communicat­ion dans un an. Cette reprise des investisse­ments publicitai­res aurait un second effet positif : venir en aide aux media français qui souffrent d’une baisse d’activité de -70%** pour certains d’entre eux. Et pouvoir ainsi préserver le pluralisme de la presse, de l’affichage, de la radio, de la télévision, du cinéma et d’internet ; un joyau de diversité qui nous est reconnu à l’internatio­nal et contribue à notre démocratie. Pas question de le brader, à nous tous de le défendre, de le protéger. Il semble d’ailleurs logique -et juste- que ces « Crédits Publicités » soient réservés aux investisse­ments publicitai­res portant sur les media français. Vous l’aurez compris, Monsieur le Ministre, nous sommes convaincus qu’une forte reprise de la communicat­ion publicitai­re est indispensa­ble à l’accélérati­on de la reprise économique. Nous sommes également convaincus que le dynamisme de nos PME et ETI nationales peut être un exemple de relève pour tous nos concitoyen­s. Nous sommes prêts à mettre toute notre énergie dans la mise en oeuvre de cette solution. Et à en évoquer avec vous tous les contours. Président de REPEAT groupe Philippe BONNEL, Sources : *Deloitte - The economic contributi­on of advertisin­g in Europe **Kantar