An­ne­cy charme même à dis­tance

Evé­ne­ment «20 Mi­nutes» re­vient sur les plus belles images et dé­cou­vertes du fes­ti­val d’ani­ma­tion ex­cep­tion­nel­le­ment on­line, qui a pris fin mar­di

20 Minutes (Lyon) - - CINÉMA - Ca­ro­line Vié

Les plus de 15 000 spec­ta­teurs du Fes­ti­val d’An­ne­cy n’ont pas eu le bon­heur de se pro­me­ner au­tour du lac ou de crier le tra­di­tion­nel « la­pin » au dé­but de chaque pro­jec­tion, mais ils ont ga­gné en li­ber­té ce qu’ils ont per­du en convi­via­li­té, en pi­co­rant dans une sélection très riche. «On est très fiers d’avoir été sui­vis par les ar­tistes et les pro­duc­tions, ex­plique Mi­ckaël Ma­rin, di­rec­teur du fes­ti­val, à 20 Mi­nutes. Cette an­née 2020 on­line est un suc­cès, avec près de 3 000 ac­cré­di­ta­tions sup­plé­men­taires par rap­port à l’an pas­sé. »

Grand vain­queur, Ca­la­mi­ty, Une en­fance de Mar­tha Jane Can­na­ry, de Ré­mi Chayé, dont la sor­tie est an­non­cée en salles le 14 oc­tobre, a rem­por­té un grand prix mé­ri­té en se pen­chant sur les jeunes an­nées de la fu­ture lé­gende de l’Ouest. Deux ve­dettes du ci­né­ma d’ani­ma­tion, bien connues des fans, se sont éga­le­ment illus­trées à An­ne­cy.

L’ani­ma­tion fran­çaise, elle, se porte bien.

Le gent­le­man cam­brio­leur de Lu­pin III, The First, de Ta­ka­shi Ya­ma­ka­si, pour­suit ses aven­tures au ci­né­ma le 16 dé­cembre. Il pour­rait vo­ler la ve­dette au Pe­tit Vam­pire, de Joann Sfar, qui ar­rive le 21 oc­tobre dans les salles, dans l’es­poir de sor­tir en­fin du suaire de sa mère. De nou­veaux ve­nus étaient aus­si les bien­ve­nus au fes­ti­val. C’était le cas d’une pe­tite fille qui gran­dit dans la Let­to­nie des an­nées 1980 dans My Fa­vo­rite War, de Ilze Bur­kovs­ka Ja­cob­sen. Le prix Con­tre­champ 2020 émeut par sa fraî­cheur, digne de celle de Mar­jane Sa­tra­pi dans Per­se­po­lis. Le très ori­gi­nal Kill it and Leave This Town, de Ma­riusz Wilc­zyns­ki, mé­ri­te­rait lui aus­si de trou­ver un dis­tri­bu­teur fran­çais, afin de faire dé­cou­vrir l’in­tros­pec­tion d’un Po­lo­nais dé­pres­sif. L’ani­ma­tion fran­çaise, elle, se porte bien. Des « work in pro­gress » ont dé­voi­lé les pre­mières images de films al­lé­chants. Même les sou­ris vont au pa­ra­dis, co­pro­duc­tion fran­co-tchèque, avec son hé­roïne cra­quante, sort au ci­né­ma en jan­vier. Il fau­dra at­tendre da­van­tage pour dé­cou­vrir In­ter­dit aux chiens et aux Ita­liens, qui évoque le pas­sé de mi­grant du grand-père du réa­li­sa­teur, Alain Ughet­to, ou Le Som­met des dieux, de Pa­trick Im­bert, chro­nique d’un al­pi­niste ins­pi­rée d’un man­ga de Ji­rô Ta­ni­gu­chi. Ces deux films pro­met­teurs té­moignent que la French touch n’a rien per­du de son dy­na­misme. Autre nou­velle : Chi­cken Run va avoir une suite ! On en ca­quette de joie. Pe­ter Lord et Nick Park ont an­non­cé que Gin­ger, poule vol­ca­nique, al­lait re­prendre du ser­vice pour une co­pro­duc­tion entre Aard­man et Net­flix. En at­ten­dant, Mi­ckaël Ma­rin et son équipe pensent dé­jà à 2021 : « On veut en­ri­chir l’édi­tion phy­sique tout en dé­ve­lop­pant le conte­nu en ligne. En bref, conti­nuer à éton­ner le pu­blic. » La fa­çon dont le Fes­ti­val d’An­ne­cy s’est ré­in­ven­té dé­montre qu’on peut être confiants pour son ave­nir.

Chi­cken Run 2, co­pro­duc­tion entre Aard­man et Net­flix, se­ra-t-il en poule po­si­tion?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.