Les au­diences sont ou­vertes au nou­veau tri­bu­nal de Pa­ris

Le tri­bu­nal de Pa­ris a ou­vert ses portes lun­di dans son site du 17e

20 Minutes (Marseille) - - La Une - Ca­ro­line Politi

Ra­re­ment on avait vu au­tant de jour­na­listes se pres­ser pour une au­dience en ré­fé­ré au tri­bu­nal ci­vil. Mais celle qui se te­nait lun­di ma­tin, à 9 h pé­tantes, dans la salle 2.12, avait un pe­tit cô­té ex­cep­tion­nel. Il s’agis­sait en ef­fet de la toute pre­mière au­dience du nou­veau pa­lais de jus­tice de Pa­ris, sis dans le quar­tier des Ba­ti­gnolles (17e). « Je suis as­sez émue, même après qua­rante ans de mé­tier », a confié Da­nielle Beau­jard, qui fut la pre­mière avo­cate à plai­der dans cette tour de verre haute de 160 m et des­si­née par l’ar­chi­tecte ita­lien Ren­zo Pia­no. « Vous avez fait un voeu ? » a plai­san­té le pré­sident.

« Trou­ver ses marques »

Un peu per­dus dans les larges cou­loirs blancs pa­rés de pan­neaux en bois, Jean-Mi­chel Hayat, le pré­sident du tri­bu­nal de grande ins­tance (TGI), et Fran­çois Mo­lins, le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Pa­ris, ont fait le dé­pla­ce­ment pour l’oc­ca­sion. « Il va fal­loir trou­ver ses marques, j’es­père que tout se pas­se­ra har­mo­nieu­se­ment», a phi­lo­so­phé ce der­nier. Pour fa­ci­li­ter l’em­mé­na­ge­ment, les pre­mières se­maines ont été al­lé­gées. Seules cinq au­diences se tien­dront quo­ti­dien­ne­ment cette se­maine, dix la se­maine pro­chaine jus­qu’à trou­ver un rythme de croi­sière d’une cen­taine d’au­diences quo­ti­diennes à la fin du mois de mai. « Le TGI tour­ne­ra à plein ré­gime à la mi-juin lorsque les tri­bu­naux d’ins­tance pa­ri­siens ar­ri­ve­ront », a pré­ci­sé Jean-Mi­chel Hayat. Ma­gis­trats, avo­cats, gref­fiers… Pour tous, quit­ter l’an­cien pa­lais de jus­tice de l’île de la Ci­té (1er) a été un crè­ve­coeur. «On était chez nous, il faut se ré­ap­pro­prier les lieux », a ré­su­mé une juge. Par me­sure de sé­cu­ri­té, les ac­cès aux dif­fé­rents ser­vices ont été ré­duits : avo­cats, po­li­ciers et ma­gis­trats ne se croi­se­ront plus au dé­tour des cou­loirs, tous em­prun­te­ront des par­cours ré­ser­vés. En at­ten­dant, cha­cun doit trou­ver ses marques. Dans les cou­loirs, comme à l’in­té­rieur des salles d’au­dience. « J’ai re­mar­qué que vous évi­tez tous la barre», s’est éton­né le pré­sident, quelques mi­nutes après le dé­but de l’au­dience. «Tiens, je ne l’avais même pas vue», a ré­pon­du un avo­cat. Dé­sor­mais, les sym­boles sont dis­crets, les sta­tues ont dis­pa­ru. Même la ba­lance de la jus­tice est sty­li­sée. «C’est trop mo­derne, il n’y a pas d’âme », a dé­plo­ré une avo­cate qui s’est fé­li­ci­tée de pou­voir re­tour­ner dans l’an­cien pa­lais qui hé­ber­ge­ra tou­jours la Cour de cas­sa­tion et la cour d’ap­pel.

Les pre­mières au­diences du nou­veau pa­lais de jus­tice se sont te­nues lun­di ma­tin dans le nord-ouest de la ca­pi­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.