Des ca­deaux fol­le­ment lo­caux

L’ar­ti­sa­nat de proxi­mi­té se fait une place au pied du sa­pin des Fran­çais

20 Minutes (Marseille) - - NOËL - Ma­thilde Bou­que­rel

Un ca­deau qui vient du coeur et, sur­tout, de l’ate­lier d’à cô­té. Thé de Noël com­po­sé par un pe­tit pro­duc­teur, ob­jet dé­co fa­bri­qué par un or­fèvre ou en­core jeux de so­cié­té en bois peints à la main, pour les quelque 1,3 mil­lion d’en­tre­prises ar­ti­sa­nales ré­par­ties sur tout le ter­ri­toire, les fêtes sont une pé­riode par­ti­cu­liè­re­ment faste. C’est le cas par exemple d’Elise Le­bas, bi­jou­tière et ar­ti­sane d’art ins­tal­lée en Nor­man­die. «A Noël, je mul­ti­plie mon chiffre d’af­faires par cinq ou six ! », in­dique-t-elle.

Le ter­roir à l’hon­neur

Il faut dire que « l’of­frir lo­cal », qui consiste à ache­ter ses ca­deaux chez des créa­teurs et ar­ti­sans près de chez soi, a le vent en poupe. La ten­dance est en fait por­tée par le suc­cès plus glo­bal du consom­mer lo­cal. Ain­si se­lon l’ins­ti­tut Kan­tar World­pa­nel, en 2018 les la­bels Made in France et ori­gine France sont in­ci­ta­tifs à l’achat pour 86 % des connais­seurs, plus en­core même que le bio (62%). «On res­sent un vé­ri­table en­goue­ment pour la proxi­mi­té, le cô­té ter­roir que nous of­frons», ex­plique Ber­nard Stal­ter, pré­sident de l’As­sem­blée per­ma­nente des chambres de mé­tiers et de l’ar­ti­sa­nat (APCMA), «Même les su­per­mar­chés en pro­fitent et nous in­vitent dans leurs rayons pen­dant les fêtes, dans des box ins­tal­lés spé­cia­le­ment.»

Pour les ar­ti­sans lo­caux, c’est l’oc­ca­sion de se faire connaître. C’est le cas par exemple à Lyon, avec le mar­ché de Noël or­ga­ni­sé tous les ans par Team Et­sy Lyon (lire ci-contre). L’as­so­cia­tion est consti­tuée d’en­vi­ron 400 créa­teurs, tous ins­crits sur le site de vente en ligne Et­sy, spé­cia­li­sé dans le fait main. L’évé­ne­ment a été lan­cé en 2014 par So­phie Bou­card Pla­nel, créa­trice de bi­joux. Elle ra­conte : « Quand je suis ar­ri­vée en 2013, j’ai vou­lu or­ga­ni­ser quelque chose pen­dant la Fête des Lu­mières avec trois amies. J’ai ga­gné 1500 € en quatre jours. C’était énorme ! On s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire.» Cette an­née, le mar­ché au­ra lieu les 8 et 9 dé­cembre et ac­cueille­ra 41 ex­po­sants dans des do­maines al­lant du bi­jou à la dé­co­ra­tion de la mai­son. L’ar­ti­sane at­tend du monde : « Il y a un vrai en­goue­ment pour l’of­frir lo­cal. Les gens ont en­vie de consom­mer moins et mieux, même si c’est plus cher. Ils veulent des pièces uniques avec une his­toire.»

En plus des mar­chés ré­ser­vés à la pro­duc­tion lo­cale, le consom­ma­teur peut guet­ter l’au­to­col­lant «A» bleu sur la vi­trine qui in­dique un ar­ti­san. Si ce­lui­ci a ob­te­nu son bre­vet de maî­trise, plus haute qua­li­fi­ca­tion, il se­ra rouge. Une cou­leur dé­ci­dé­ment ap­pro­priée aux fêtes.

«Les gens veulent des pièces uniques, avec une his­toire.» So­phie Bou­card Pla­nel, créa­trice de bi­joux

Les mar­chés per­mettent éga­le­ment de ren­con­trer les ar­ti­sans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.