20 Minutes (Marseille)

Sept jours à prendre obli­ga­toi­re­ment

- Emmanuel Macron · Instagram

« Cette dé­ci­sion, c’est une avan­cée », s’est fé­li­ci­té Em­ma­nuel Ma­cron. Le président fran­çais a of­fi­cia­li­sé mer­cre­di la dé­ci­sion de por­ter le congé pa­ter­ni­té en 2021 de qua­torze à vingt-huit jours et a ajou­té qu’il y au­rait «sept jours obli­ga­toires», dans un mes­sage pu­blié sur Ins­ta­gram. Cette dé­ci­sion est «avant tout une me­sure qui est fa­vo­rable à l’éga­li­té entre les femmes et les hommes », « grande cause du quin­quen­nat», a dé­cla­ré mer­cre­di le chef de l’Etat, dans un centre de pro­tec­tion ma­ter­nelle et in­fan­tile en Es­sonne. La me­sure se­ra ins­crite dans le pro­jet de loi de fi­nan­ce­ment de la Sé­cu­ri­té so­ciale 2021, pré­sen­té pro­chai­ne­ment en Conseil des mi­nistres. Son coût est es­ti­mé à plus de 500 mil­lions d’eu­ros en an­née pleine. Les trois jours du congé de nais­sance se­ront tou­jours à la charge de l’em­ployeur, et les vingt-cinq jours se­ront in­dem­ni­sés par la Sé­cu­ri­té so­ciale. On ne sait néan­moins pas en­core si ces sept jours com­prennent les trois jours « nais­sance » ac­tuel­le­ment en vi­gueur.

Newspapers in French

Newspapers from France