Une note sé­vè­re­ment drôle pour les pa­rents

Ca­mé­lia Jor­da­na en maî­tresse d’école et Vincent De­dienne en ba­by-sit­teur sonnent la fin de la ré­cré

20 Minutes (Marseille) - - GUIDE - Sté­phane Le­blanc

Le film Pa­rents d’élèves fait par­tie de ces co­mé­dies fran­çaises sym­pa­thiques qui flirtent avec les an­goisses ty­piques des per­son­nages évo­qués dans leurs titres. Il y a eu Les Profs, cette fois, ce sont les pa­rents d’élèves d’une classe de pri­maire, vus comme une horde fé­roce prête à han­ter les jours et les nuits d’une ins­ti­tu­trice ac­cro­chée d’une main à Dol­to, de l’autre aux en­fants de sa classe.

« Men­teurs né­vro­sés »

Noé­mie Sa­glio, la créa­trice de la ca­mé­ra ca­chée Con­nasse, a le bon ton de bros­ser les pa­rents du film à la paille de fer. Il faut les voir ruer dans les bran­cards, à la fois « hy­per in­ves­tis dans la sco­la­ri­té de leurs en­fants », comme le sou­ligne Ca­mé­lia Jor­da­na à 20 Mi­nutes, et «men­teurs com­plè­te­ment né­vro­sés qui pro­jettent leurs an­goisses sur tout le monde et par­ti­cu­liè­re­ment leurs gosses», tou­jours se­lon elle. Comme le pré­cise en­core l’ac­trice, la ques­tion du film est de «voir comment cet éco­sys­tème évo­lue »…

« Comment tout ce­la fonc­tionne », tra­duit Vincent De­dienne, qui in­carne un éter­nel «adu­len­fant», comme l’ac­teur qua­li­fie son per­son­nage de ba­by-sit­teur à la vo­ca­tion de père de sub­sti­tu­tion. Et sous la ba­guette alerte de Noé­mie Sa­glio, ce­la fonc­tionne très bien. En tout cas dans la joie et la franche ri­go­lade, mal­gré les coups tor­dus des uns et des autres. Quand on a un ba­by-sit­teur comme Vincent De­dienne, un peu pa­pa poule, et une maî­tresse comme Ca­mé­lia Jor­da­na, prête à perdre un groupe d’en­fants en fo­rêt, on peut se dire que l’an­née sco­laire com­mence bien.

##JEV#117-96-https://ti­nyurl.com/y3ecw9ao##JEV# Dans le film Pa­rents d’élèves, ces der­niers sont vus en horde fé­roce.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.