Su­rex­po­si­tion pré­coce

Près du tiers des 18-30 ans son­dés pour « 20 Mi­nutes » a dé­jà été ex­po­sé à du por­no à l’âge de 12 ans

20 Minutes (Montpellier) - - La Une -

Se­lon une en­quête Opi­nionWay pour « 20 Mi­nutes », près d’un tiers des 18-30 ans confient avoir re­gar­dé un film por­no­gra­phique avant l’âge de 12 ans. Une pré­co­ci­té qui n’est pas sans im­pact sur leur vie sexuelle.

« Un jour, mon pe­tit frère de 11 ans est ren­tré de l’école et m’a de­man­dé : “C’est quoi la so­do­mie?”, parce que des pe­tits de sa classe lui en avaient par­lé », ra­conte Ca­mille, une ly­céenne pa­ri­sienne. Un cas loin d’être iso­lé puisque, se­lon une en­quête ex­clu­sive Opi­nionWay pour 20 Mi­nutes* réa­li­sée au­près de la com­mu­nau­té #MoiJeune, 31 % des 18-30 ans ont dé­jà re­gar­dé un por­no à l’âge de 12 ans, et 62 % l’ont fait avant 15 ans. Mais, ce qui a le plus cho­qué Ca­mille, « c’est la fa­ci­li­té avec la­quelle il a pu ac­cé­der à un tel conte­nu ». Ma­thilde, qui passe le Bafa, abonde : « Les jeunes ados ont dé­jà tous un smart­phone, donc un ac­cès di­rect et non en­ca­dré au por­no, et ça leur re­tourne la tête. »

« J’en suis ar­ri­vé à avoir des pra­tiques dé­gra­dantes avec mes par­te­naires. » Ham­za, un lec­teur

Ain­si, si 90 % des jeunes in­ter­ro­gés es­timent que le por­no ne re­flète pas la réa­li­té de la sexua­li­té, 68 % ad­mettent que re­gar­der du por­no a ou a eu un im­pact sur leur vie sexuelle, et 13 % qu’il a ou a été né­ga­tif. « Je vou­lais re­pro­duire les per­for­mances des ac­teurs, ça m’ex­ci­tait, mais j’en ar­ri­vais à avoir des pra­tiques dé­gra­dantes pour mes par­te­naires », confie Ham­za. Le jeune homme s’est aus­si aper­çu qu’il lui était im­pos­sible de nouer des ami­tiés avec des filles, car, à ses yeux, « une femme était sy­no­nyme de sexe ». Maxime, lui, re­fuse tou­te­fois qu’« on ac­corde au por­no une in­fluence qu’il n’a pas. C’est comme de dire que les jeux vi­déo vio­lents peuvent en pous­ser cer­tains à com­mettre des tue­ries, tout est ques­tion de sa­voir faire la part des choses. » Se­lon notre son­dage, 61 % des 18-30 ans sont fa­vo­rables à des ac­tions de pré­ven­tion au­près des jeunes sur les risques des conte­nus por­no­gra­phiques (lire ci-des­sous). « On a eu quelques cours d’édu­ca­tion sexuelle, mais ja­mais la ques­tion du por­no et de ses ef­fets n’a été abor­dée », se sou­vient Maxime, pour qui « une telle ini­tia­tive au­rait un in­té­rêt au col­lège, dès la 6e ou la 5e, pour ap­prendre à dif­fé­ren­cier la réa­li­té de la fic­tion. Un ate­lier pour­rait être utile. » Anis­sa Bou­me­diene * Etude réa­li­sée en ligne du 3 au 4 avril au­près d’un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de 1179 jeunes âgés de 18 à 30 ans (mé­thode des quo­tas).

Une dan­seuse lors d’une per­for­mance éro­tique.

Se­lon notre son­dage, 68 % des jeunes ad­mettent que re­gar­der du por­no a eu un im­pact sur leur vie sexuelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.