Une ex­po­si­tion tente de dé­mas­quer la pro­pa­gande na­zie

His­toire « Un dic­ta­teur en images » est à dé­cou­vrir au Pa­villon Po­pu­laire

20 Minutes (Montpellier) - - GRAND MONTPELLIER - Ni­co­las Bon­zom

En ex­po­sant de vieux Co­lo­ra­mas pu­bli­ci­taires de Ko­dak ou des cli­chés de Lin­da Mc Cart­ney, la pre­mière épouse de l’an­cien bas­siste des Beatles, le Pa­villon Po­pu­laire avait créé l’évé­ne­ment. Avec « Un dic­ta­teur en images », la salle de Mont­pel­lier consa­crée à la pho­to­gra­phie fait tom­ber les bar­rières : l’ex­po­si­tion montre pour la pre­mière fois 240 pho­to­gra­phies d’Adolf Hit­ler, pio­chées par­mi les 12000 qui ont été prises de 1924 à 1945 par son pho­to­graphe of­fi­ciel, Hein­rich Hoff­mann. « C’est une ex­po­si­tion qui était ris­quée, certes », confie Gilles Mo­ra, le di­rec­teur ar­tis­tique du Pa­villon Po­pu­laire, dont l’en­trée est gra­tuite. « Ce n’est évi­dem­ment ni une cé­lé­bra­tion du na­zisme, ni d’Hit­ler », mais une fa­çon de dé­cons­truire la pro­pa­gande, au centre du ré­gime du Füh­rer. « Cette ex­po­si­tion montre com­ment on peut ma­ni­pu­ler une opi­nion avec une image », re­prend Isa­belle Mar­sa­la (di­vers gauche), ad­jointe au maire char­gée de la culture. Au­jourd’hui libres de droit, ces pho­to­gra­phies, qui n’ont été pré­sen­tées dans une salle d’ex­po­si­tion qu’une seule fois, à Mu­nich, montrent les images maî­tri­sées d’un dic­ta­teur avec des en­fants, un chien ou un faon, de­vant son ar­mée, ou plai­san­tant avec un ami ac­cor­déo­niste. L’ex­po­si­tion per­met éga­le­ment aux vi­si­teurs de dé­cou­vrir une qua­ran­taine de pho­to­gra­phies prises en 1927, tan­dis qu’Adolf Hit­ler tra­vaille sa ges­tuelle d’ora­teur dans l’ate­lier mu­ni­chois de son pho­to­graphe. « C’est un pro­jet que j’avais en tête

de­puis très long­temps, on m’a tou­jours dit que j’étais fou, confie l’his­to­rien Alain Sayag, com­mis­saire de l’ex­po­si­tion. Les gens ont peur, sans doute, que l’on cède à la fas­ci­na­tion. Mais ce n’est évi­dem­ment pas le cas. Il y a un par­cours pé­da­go­gique clair, et on com­prend que l’on n’est pas là pour cé­lé­brer le su­jet, mais pour ap­prendre à le dé­co­der. » « L’ex­po­si­tion est ex­trê­me­ment pé­da­go­gique, et montre com­ment on peut, à tra­vers une image, ma­gni­fier quel­qu’un qui n’était qu’un per­son­nage in­si­gni­fiant, faire pa­raître de lui ce qu’il n’est pas », note Sophie Na­gis­carde, res­pon­sable des ac­ti­vi­tés cultu­relles du Mé­mo­rial de la Shoah (lire l’en­ca­dré). L’ex­po­si­tion, gra­tuite, est à dé­cou­vrir jus­qu’au 23 sep­tembre.

« L’ex­po­si­tion montre com­ment ma­ni­pu­ler l’opi­nion avec une image. » Isa­belle Mar­sa­la, ad­jointe au maire

L’ex­po­si­tion montre 240 pho­to­gra­phies si­gnées Hein­rich Hoff­mann.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.