Cock­tails, co­pines et nuit de fo­lie pour Maë­va Coucke

Maë­va Coucke a fê­té mer­cre­di ses 24 ans avec d’ex-lau­réates et les can­di­dates de sa promotion

20 Minutes (Montpellier) - - GRAND MONTPELLIER - Claire Bar­rois

« Maë­va », « Miss France » et « Cou­ron­ne­ment ». Ce sont les noms des cock­tails – lé­gè­re­ment orien­tés au­tour d’une thé­ma­tique – ser­vis au 24e anniversaire de Maë­va Coucke, mer­cre­di soir, sur une pé­niche pa­ri­sienne. Etaient pré­sentes les ex-Miss France Syl­vie Tel­lier (très en­ceinte), Ca­mille Cerf, Ma­rine Lor­phe­lin, Lau­ry Thil­le­man et Ma­li­ka Mé­nard, ain­si que toutes les can­di­dates avec les­quelles Miss France 2018 était en concur­rence pour ob­te­nir sa cou­ronne. «On ne s’est pas vues de­puis une ÉTER-NI-TÉ!» Les re­trou­vailles entre Lau­ry Thil­le­man et Ca­mille Cerf sont presque trop belles pour être vraies. Idem du côté des co­pines de pro­mo de Maë­va Coucke. Elles sont «RA-VIES» de se re­trou­ver pour faire le bi­lan. Car, de­puis l’élec­tion en dé­cembre, cer­taines se sont re­vues, par­fois en pe­tit co­mi­té, mais le groupe au grand com­plet n’a ja­mais réus­si à se réunir. Et le bi­lan des six der­niers mois est un peu rude pour cer­taines. «J’ai vou­lu faire du man­ne­qui­nat, mais je suis trop grosse. » Voir ces miss si grandes et fines et en­tendre ce­la, ça ques­tionne. En de­hors de la Miss France élue, les re­pré­sen­tantes ré­gio­nales voient la tornade d’évé­ne­ments dans la­quelle elles étaient plon­gées s’ar­rê­ter d’un seul coup. Beau­coup ont pris une année sab­ba­tique, trop cham­bou­lées par ce qui ve­nait de leur ar­ri­ver pour conti­nuer leurs études. L’une d’entre elles confie que re­tour­ner sur les bancs de la fac a été très difficile. On parle aus­si de gar­çons, on fait le point sur les his­toires de ces der­niers mois.

Syl­vie Tel­lier, la grande soeur des Miss, prend des nou­velles de cha­cune d’entre elles. L’âme de la « fa­mille des Miss » dont elle aime par­ler, c’est elle. En­fin, Maë­va ar­rive sur un ba­teau Ri­va, ac­cla­mée par la foule (ses co­pines, quoi) en dé­lire. Ra­jouts de che­veux pour une cri­nière flam­boyante, ma­quillage ap­puyé : ce soir, c’est son soir, et elle a tout don­né. « Je sa­vais qu’on m’or­ga­ni­sait une soi­rée, que les Miss se­raient là parce qu’on a un groupe sur Fa­ce­book où elles se don­naient l’heure d’ar­ri­vée, ra­conte Maë­va à pro­pos de sa fête sur­prise. Mais je ne sa­vais pas où c’était. Le fait que toutes les filles aient fait le dé­pla­ce­ment, c’est su­per tou­chant.» Le DJ, les co­pines (et les cock­tails) ont fait l’am­biance, mais la Miss te­nait à une chose : ne pas souf­fler ses bou­gies avant mi­nuit, pour faire son voeu le 28 juin, vraie date de son anniversaire. La Miss est su­per­sti­tieuse et sait se faire en­tendre!

Comme la soi­rée avait lieu six mois après son élec­tion, l’or­ga­ni­sa­tion Miss France lui avait pré­vu une ré­tros­pec­tive en vi­déo de sa vie de­puis son cou­ron­ne­ment. «J’ai lâ­ché ma pe­tite larme, pré­cise la Miss. Je suis trop triste de me dire que ça fait dé­jà six mois.» Heu­reu­se­ment, les ca­deaux lui ont re­mon­té le mo­ral : «J’ai été hyper gâ­tée! L’or­ga­ni­sa­tion Miss France m’a of­fert une sa­coche Ch­loé, j’ai eu des Louboutin de la part de Ca­mille [Cerf], ma mère et ma soeur m’ont of­fert des bi­joux… Beau­coup de Miss m’ont of­fert des pa­niers gar­nis de leur ré­gion, je trouve ça mi­gnon. »

« Toutes les filles ont fait le dé­pla­ce­ment, c’est su­per tou­chant.» Maë­va Coucke

«J’ai vou­lu faire du man­ne­qui­nat, mais je suis trop grosse. » Une Miss ré­gio­nale

##JEV#144-264-https://www.dai­ly­mo­tion.com/vi­deo/x6n1hze##JEV# Maë­va Coucke (avec l’écharpe) en­tou­rée des Miss ré­gio­nales de sa promotion, mer­cre­di soir sur une pé­niche pa­ri­sienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.