Plus c’est court, plus c’est «Bao»

20 Minutes (Montpellier) - - CINÉMA - C.V.

Peut-on avoir en­vie de faire des bi­sous à un ra­vio­li chi­nois ? Bao, court-mé­trage de Do­mee Shi, pré­sen­té en pre­mière par­tie des In­des­truc­tibles 2, donne en­vie de crier « oui » ! La jeune réa­li­sa­trice a pui­sé dans ses tra­di­tions fa­mi­liales pour don­ner vie à ce pe­tit bon­homme qu’on voit gran­dir, veillé par sa ma­man par­fois un peu en­va­his­sante.

« Je me suis sou­ve­nue de la fa­çon dont ma mère nous dé­vo­rait de bi­sous en nous cui­si­nant de bons pe­tits plats et de sa tris­tesse quand ses en­fants ont quit­té la mai­son », ex­pli­quait la réa­li­sa­trice à 20 Mi­nutes après la pro­jec­tion au Fes­ti­val d’An­ne­cy. Le syn­drome du nid vide est au centre de cette his­toire dé­li­cieuse où l’amour ma­ter­nel et la gas­tro­no­mie font bon mé­nage.

La ten­dresse qui se dé­gage de l’en­semble per­met à la ci­néaste si­no-ca­na­dienne d’ho­no­rer ses racines. « Si les spec­ta­teurs ont en­vie d’al­ler man­ger chi­nois en fa­mille après avoir vu mon film, j’au­rai réus­si mon pa­ri », dit-elle. Elle est par­ve­nue à mettre l’équipe de Pixar en ap­pé­tit, car elle est dé­jà en train de dé­ve­lop­per son pre­mier long-mé­trage pour le cé­lèbre stu­dio. Elle y fe­ra dé­cou­vrir un uni­vers fan­tas­tique entre Orient et Oc­ci­dent.

Bao est pro­je­té en pre­mière par­tie des In­des­truc­tibles 2.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.