« Plus proches du point de bas­cule »

Pour le réa­li­sa­teur Cy­ril Dion, notre fa­çon de voir le monde et la tran­si­tion éco­lo­gique ne cesse d’évo­luer, dans le bon sens

20 Minutes (Montpellier) - - ACTUALITÉ - Pro­pos re­cueillis par Fa­brice Pou­li­quen

Coau­teur de De­main, film-tour du monde des so­lu­tions in­di­vi­duelles et col­lec­tives pour en­ga­ger la tran­si­tion éco­lo­gique (il est sor­ti en 2015), Cy­ril Dion re­vient avec Après de­main. Dans ce nou­veau do­cu­men­taire, co­réa­li­sé avec la jour­na­liste Laure Noual­hat et qui se­ra dif­fu­sé sur France 2 le 11 dé­cembre, le mi­li­tant éco­lo­giste fait le point sur l’avan­cée des so­lu­tions pré­sen­tées trois ans plus tôt. Un su­jet d’au­tant plus d’ac­tua­li­té que la COP24 a com­men­cé di­manche en Po­logne (lire p. 3 et p. 6).

Qu’at­ten­dez-vous de cette nou­velle con­fé­rence sur les chan­ge­ments cli­ma­tiques ?

Je ne de­mande qu’à être sur­pris… Mais je ne fonde pas de grands es­poirs dans cette COP24. Non pas que ce ne soit pas un mo­ment po­li­tique im­por­tant. Mais parce que, pour me­ner à bien la tran­si­tion éco­lo­gique, nous au­rons be­soin de quelque chose de plus pro­fond en­core, de plus ré­vo­lu­tion­naire. Or je doute de la ca­pa­ci­té des gou­ver­ne­ments en place à en­ga­ger ces chan­ge­ments ra­di­caux.

Dans Après-De­main, vous ti­rez un bi­lan des ini­tia­tives pré­sen­tées en 2015… Quel est-il ?

Ces ini­tia­tives se dé­ve­loppent et de nou­velles se créent. Est-ce que ce­la va as­sez vite? Evi­dem­ment, non. Rien qu’en France, les émis­sions an­nuelles de gaz à ef­fet de serre (GES) sont re­par­ties à la hausse en aug­men­tant de 3 % en 2017. Dans mon tra­vail, je m’in­té­resse sur­tout à la ques­tion du chan­ge­ment cultu­rel, à ce point de bas­cule qui, lors­qu’il est at­teint, fait que nous chan­geons notre fa­çon de voir le monde. Et je pense que l’on en est au­jourd’hui plus proche qu’en 2015. Il suf­fit de voir le nombre de pa­piers des mé­dias sur le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. En pa­ral­lèle, il y a cette grogne so­ciale qui monte contre les in­éga­li­tés qui se creusent. La ré­volte des « gi­lets jaunes » en est, quelque part, l’illus­tra­tion.

Jus­te­ment, les « gi­lets jaunes » ne sont-ils pas la preuve que l’on se mo­bi­lise plus ai­sé­ment pour dé­fendre le pou­voir d’achat que pour dé­fendre l’en­vi­ron­ne­ment ?

Dans une en­quête Ifop pour le JDD (le 17 no­vembre), 62 % des son­dés consi­dé­raient que la po­li­tique à me­ner pour ces pro­chaines an­nées de­vait être de « don­ner la prio­ri­té au pou­voir d’achat, quitte à al­ler moins ra­pi­de­ment sur la tran­si­tion éner­gé­tique». En po­sant la ques­tion ain­si, il n’est pas éton­nant que les ré­pon­dants optent pour le pou­voir d’achat, pour ce qui a une in­ci­dence di­recte sur leur quo­ti­dien. Mais, si l’on pro­pose aux « gi­lets jaunes » de des­cendre dans la rue pour une meilleure ré­par­ti­tion des ri­chesses ou pour mettre fin à la non-taxa­tion du ké­ro­sène, on ob­tien­dra alors très cer­tai­ne­ment un « oui » mas­sif. En­core plus même si on s’as­sure que l’ar­gent ain­si gé­né­ré ser­vi­ra à la tran­si­tion éner­gé­tique.

Cy­ril Dion est le co­réa­li­sa­teur des films De­main et Après de­main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.