Les Mont­pel­lié­rains at­taquent mal l’an­née à Nantes (2-0)

Le MHSC, vite ré­duit à dix, s’est in­cli­né à Nantes (2-0), mar­di soir

20 Minutes (Montpellier) - - ACTUALITÉ - A Nantes, Da­vid Phe­lip­peau

Le po­dium était à por­tée de main. Hé­las, le MHSC l’ob­ser­ve­ra en­core un peu de loin. En match en re­tard de la 18e jour­née de L1, les Hé­raul­tais se sont in­cli­nés à Nantes (2-0). En in­fé­rio­ri­té nu­mé­rique, Mont­pel­lier a long­temps ac­cro­ché Nantes, avant de cra­quer en se­conde pé­riode.

Le ver­rou de Mont­pel­lier a sau­té. Entre deux for­ma­tions ar­ti­cu­lées au­tour d’une dé­fense à cinq, on ne s’at­ten­dait pas à un fes­ti­val of­fen­sif. Tout s’est dé­can­té en se­conde pé­riode, quand Ha­lil­hod­zic a dé­ci­dé de sor­tir un dé­fen­seur (M’Bod­ji) pour faire en­trer un of­fen­sif (Lim­bombe), à la 57e. Le MHSC a alors cra­qué à deux re­prises : Wa­ris (62e), sur une contreat­taque après un cor­ner du MHSC, et Pal­lois de la tête (80e). Jus­qu’alors, Nantes mo­no­po­li­sait le bal­lon sans tou­jours sa­voir quoi en faire face à un bloc hé­raul­tais ul­tra-re­grou­pé.

Le rouge de La­borde, le tour­nant. Mi­chel Der Za­ka­rian a eu beau si­gni­fier son désac­cord, rien n’a chan­gé. A la 19e mi­nute, l’ex­pul­sion de La­borde a chan­gé la donne. Un car­ton rouge sé­vère pour les Hé­raul­tais, et les images n’étaient pas loin de leur don­ner rai­son. Dans un duel, l’at­ta­quant

du MHSC a le­vé un peu trop haut son pied face à Die­go Car­los. Bien en place jusque-là, les hommes de Der Za­ka­rian ont alors re­cu­lé et su­bi, sans être tou­te­fois mis au sup­plice par les Nan­tais. De­lort, pour­tant très bon seul de­vant, au­rait pu ar­ra­cher l’éga­li­sa­tion en ca­drant sa tête (72e). Mol­let, d’une belle frappe, a aus­si fait pas­ser un fris­son à la Beau­joire (78e).

V Le bi­jou de Ron­gier. Les spec­ta­teurs ab­sents (seule­ment 15 870 per­sonnes) ont presque eu rai­son. Le match n’a guère été em­bal­lant, sur­tout en pre­mière pé­riode. Ce­pen­dant, rien que pour ad­mi­rer ce ré­gal de contre-at­taque me­née par Lim­bombe et Sa­la, sui­vie d’un bi­jou de trans­ver­sale si­gnée Ron­gier, sur l’ou­ver­ture du score nan­taise, il fal­lait être en tri­bune.

De­lort qui pleure, Nantes qui rit

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.