Ma­cron cadre les ques­tions du grand dé­bat

Po­li­tique

20 Minutes (Montpellier) - - ACTUALITÉ - Laure Co­met­ti

Le pré­sident ju­pi­té­rien a pris sa plume pour s’adres­ser aux Fran­çais et lan­cer le grand dé­bat na­tio­nal, an­non­cé après le dé­but de la crise des « gi­lets jaunes » et qui doit com­men­cer mar­di. Em­ma­nuel Ma­cron tente dans cette lettre trans­mise di­manche soir à de nom­breux mé­dias de ba­li­ser le dé­bat en égre­nant 35 ques­tions sou­mises à la concer­ta­tion, sur les thèmes re­te­nus par l’exé­cu­tif (la fis­ca­li­té, l’or­ga­ni­sa­tion de l’Etat, la tran­si­tion éco­lo­gique et la dé­mo­cra­tie et la ci­toyen­ne­té). Mais il n’éclair­cit pas les ques­tions pra­tiques sur l’or­ga­ni­sa­tion du dé­bat, en en lais­sant, peut-être, le soin à son Pre­mier mi­nistre, qui doit s’ex­pri­mer ce lun­di.

«Pour moi, il n’y a pas de ques­tions in­ter­dites », écrit le chef de l’Etat, avant de tra­cer deux lignes rouges, la sup­pres­sion de l’ISF et la re­mise en ques­tion du droit d’asile. Il pré­vient aus­si que ce dé­bat « n’est ni une élec­tion ni un ré­fé­ren­dum», mais qu’il a « la ferme vo­lon­té d’en ti­rer toutes les conclu­sions ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.