Les Bleus de­vront re­trou­ver le fil en avril pour al­ler aux JO

Eli­mi­nés de l’Eu­ro, les Bleus vont dis­pu­ter un tour­noi pour es­pé­rer être aux JO

20 Minutes (Montpellier) - - LA UNE - William Pe­rei­ra

« Deux matchs et c’est fi­ni ! Je n’ai ja­mais vé­cu ça.» A peine ar­ri­vés, dé­jà re­par­tis. Va­len­tin Porte et l’équipe de France de hand­ball sont éli­mi­nés de l’Eu­ro 2020 après leur deuxième dé­faite, di­manche contre la Nor­vège. Un dé­sastre en­gen­dré par la com­bi­nai­son de trois fac­teurs : un ti­rage dif­fi­cile, l’ab­sence de marge d’er­reur lais­sée par le nou­veau for­mat du tour­noi et, bien sûr, un ni­veau de jeu abys­sal. Après avoir ré­gné du­rant de longues an­nées, re­voi­là les Bleus de re­tour à la case 1978, date de la der­nière éli­mi­na­tion en tour pré­li­mi­naire de l’Eu­ro. Avant même le troi­sième match de poule, qui compte pour du beurre face à la Slo­vé­nie, ce mar­di, tous les re­gards sont dé­jà tour­nés vers le Tour­noi de qua­li­fi­ca­tion olym­pique (TQO), en avril, la der­nière chance de va­li­der le billet pour To­kyo.

« Un échec col­lec­tif »

Dans un monde nor­mal, on ne se se­rait pas fait trop de sou­cis mal­gré le ta­bleau re­le­vé, pro­bable*, de ce TQO (la Croa­tie, le troi­sième de l’Eu­ro et le fi­na­liste de la Coupe d’Afrique des na­tions). Mais les cartes ont été re­bat­tues avec cet Eu­ro ca­tas­tro­phique. Face à ce constat, le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de hand­ball, Joël Del­planque, pro­met un large dé­brie­fing de la si­tua­tion au­quel les joueurs et le sé­lec­tion­neur, Di­dier Di­nart, se­ront in­vi­tés. Mal­gré le fias­co, ce der­nier a tout de même été main­te­nu à son poste par le di­rec­teur tech­nique na­tio­nal, Phi­lippe Bana. «L’idée un peu fa­cile qui consis­te­rait à dire que les coachs sont des klee­nex plu­tôt que des bons vins, celle-là, on va s’as­seoir des­sus, a ex­pli­qué le DTN. C’est un échec col­lec­tif qu’on as­sume tous.» Le staff pour­ra s’amu­ser à faire de l’ana­lyse vi­déo dès lors que nos ad­ver­saires au TQO se­ront connus (en fé­vrier), mais on ne voit pas trop com­ment les joueurs pour­ront com­pen­ser les manques col­lec­tifs sans temps de jeu en­semble. L’Eu­ro au­rait pu ser­vir à ça : «C’est le chan­tier du mo­ment : faire le lien sur le ter­rain », re­con­nais­sait Va­len­tin Porte. En­core une his­toire qui risque de re­po­ser sur la grin­ta et sur le ta­lent des in­di­vi­dua­li­tés en avril. Car, si quelque chose doit être re­pen­sé, il y a plus de chances que ça se fasse entre le TQO et les JO plu­tôt que main­te­nant. Si JO il y a.

*Si la Nor­vège se qua­li­fie pour les JO via l’Eu­ro, la France au­ra des ri­vaux plus «simples ».

L’équipe de France et Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic ont été com­plè­te­ment pris à la gorge lors de l’Eu­ro en Nor­vège.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.