20 Minutes (Montpellier)

Rentrée scolaire Quels jouets stars font la cour aux enfants ?

Comme chaque année, plusieurs jeux font fureur parmi les élèves

- Paul-Guillaume Ipo

Le grand jour de la rentrée – et l’éventuel stress de savoir si les copains seront ou non dans la même classe – est passé. Place désormais à la cour de récré, histoire de se vider la tête entre deux leçons. Mais avec quoi entre les mains ?

20 Minutes fait le tour des jouets qui cartonnent en cette rentrée 2021.

LE PHÉNOMÉNAL POP IT.

Ce n’était pas une simple mode, et les vacances d’été n’ont pas entamé son succès. Depuis le printemps, les enfants s’arrachent le Pop it, qui fait fureur sur les réseaux sociaux avec plus de 350 millions de vues sur TikTok pour le #popitchall­enge. Mais c’est quoi, un Pop it ? Vous avez sûrement déjà eu l’irrépressi­ble envie d’éclater le papier bulle de vos cartons de déménageme­nt. Eh bien, le principe est le même : il suffit d’appuyer sur les bulles de cette plaque aux formes variées, en silicone et multicolor­e. On peut y jouer à plusieurs, inclure différente­s règles ou même ajouter des dés à la partie. Attention toutefois : « Même si le Pop it reste dans le top des ventes, les chiffres actuels sont en baisse par rapport à ceux de mai, relève Elodie Gouisset, directrice du pôle produits chez King Jouet. De 7 000 unités vendues par semaine, nous sommes passés à 1 500. » Simple ralentisse­ment ou signe d’un déclin en perspectiv­e ?

LES INDÉTRÔNAB­LES CARTES POKÉMON.

Alors que la franchise fête cette année ses 25 ans, les cartes Pokémon restent incontourn­ables pour les écoliers. Collection­s, échanges… La machine Pokémon ne s’enraie pas. Elle s’appuie sur un univers ancré dans la culture populaire. « C’est une licence à 360 degrés présente sur le jeu vidéo, le jouet, l’animation et les cartes de jeu, indique-t-on à La Grande Récré. Le phénomène traverse les génération­s et chaque nouvelle sortie est un succès en magasin. » Le jeu profite notamment d’une course aux cartes rares, à laquelle les plus grands s’adonnent aussi. Et certains collection­neurs ou revendeurs n’hésitent pas à se ruer sur les nouveaux paquets en espérant trouver une carte de valeur. Un élément qui a permis à la marque de rester tendance chez les plus jeunes.

LA CYCLIQUE TOUPIE BEYBLADE.

Depuis son arrivée sur le marché français en 2003, la toupie Beyblade oscille entre coups de moins bien et séjours dans le top des ventes. Les règles : à l’aide d’un lanceur, on lâche la toupie dans une arène ou à même le sol. Elle devra tourner plus longtemps que celle de son adversaire ou l’éjecter du combat. Le vainqueur remporte alors la toupie du perdant. À l’instar des Pokémon, les Beyblade sont tirées d’un manga japonais. Comme l’explique Franck Mathais, porte-parole de JouéClub, ces toupies réunissent tous les éléments du bon jouet de cour de récré : « Autour d’un principe de jeu déjà bien établi, il y a des dessins animés qui poussent le produit. Ssurtout, le jouet se renouvelle avec les sorties de nouveaux modèles que les enfants veulent ajouter à leur panoplie pour être les meilleurs. »

 ??  ??
 ??  ?? Les cartes Pokémon. F. Brenon / 20 Minutes
Les cartes Pokémon. F. Brenon / 20 Minutes
 ??  ?? La toupie Beyblade. P.-G. Ipo / 20 Minutes
La toupie Beyblade. P.-G. Ipo / 20 Minutes

Newspapers in French

Newspapers from France