La che­vau­chée réa­liste

« Hos­tiles » frappe par la mo­der­ni­té de son ré­cit

20 Minutes (Nantes) - - Cinéma - Ca­ro­line Vié

Le wes­tern fait un re­tour to­ni­truant sur les écrans avec Hos­tiles de Scott Coo­per. Le réa­li­sa­teur des Bra­siers de la co­lère re­trouve Ch­ris­tian Bale, qui af­firme plus que ja­mais sa na­ture de co­mé­dien ca­mé­léon en ap­pa­rais­sant, mé­con­nais­sable, en of­fi­cier contraint d’es­cor­ter un chef in­dien mou­rant (in­car­né par Wes Stu­di) sur ses terres tri­bales, en 1892. Bien­tôt ac­com­pa­gnés par une jeune femme trau­ma­ti­sée par le mas­sacre de sa fa­mille (Ro­sa­mund Pike), les deux en­ne­mis ju­rés sont contraints de co­ha­bi­ter. « Ces évé­ne­ments au­raient pu se pro­duire à n’im­porte quel mo­ment de l’his­toire amé­ri­caine », ex­plique Scott Coo­per. La mo­der­ni­té de son ré­cit frappe le spec­ta­teur, bien que le film s’ins­crive gaillar­de­ment dans la tra­di­tion du wes­tern cré­pus­cu­laire.

Des hu­mains bri­sés

Entre le Cheyenne em­pri­son­né par les co­lons et le sol­dat qui le hait, les rap­ports sont ex­plo­sifs, mais fi­nissent par se tein­ter d’un res­pect mu­tuel. « Il ne pou­vait être ques­tion de li­vrer une oeuvre ma­ni­chéenne, pré­cise le réa­li­sa­teur. Je te­nais à être per­ti­nent sur les ques­tions ra­ciales, qui sont plus que ja­mais d’ac­tua­li­té. » Il n’y a pas de hé­ros dans Hos­tiles, juste des êtres hu­mains bri­sés par une guerre qui les a contraints à com­mettre des actes épou­van­tables. Me­na­cés par des Co­manches ivres de vengeance, les sol­dats en bleu et les Cheyennes qui es­cortent les hé­ros font cause com­mune pour sau­ver leur peau. « Je ne cherche à dia­bo­li­ser ou à an­gé­li­ser per­sonne, in­siste Scott Coo­per. Je tente de mon­trer une pé­riode bru­tale de l’his­toire, dans l’es­poir que ce­la fe­ra ré­flé­chir les spec­ta­teurs sur ce qui se passe au­jourd’hui aux Etats-Unis. » La peur de l’autre est l’un des thèmes cen­traux de ce film puis­sant. Pour au­tant, le charme des wes­terns d’an­tan reste om­ni­pré­sent dans ce voyage dé­pay­sant où cha­cun tente de sau­ver sa peau. « Le wes­tern est un genre que j’ai tou­jours ai­mé comme spec­ta­teur, ra­conte Scott Coo­per. J’en ai tou­jours ap­pré­cié le cô­té épique, et c’est ce que j’ai ten­té de re­créer. » Le ci­néaste a su trou­ver l’équi­libre par­fait entre une vi­sion mo­derne des rap­ports hu­mains et un ci­né­ma tra­di­tion­nel droit dans ses bottes.

Ch­ris­tian Bale est mé­con­nais­sable dans son rôle d’of­fi­cier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.