Ch­ris­tophe Castaner pré­sente les ré­sul­tats de la « Grande Marche pour l’Eu­rope » sur les at­tentes des Fran­çais vis-à-vis de l’UE

Le pré­sident de LREM Ch­ris­tophe Castaner se ré­jouit de l’opé­ra­tion sur l’UE lan­cée au­près des Fran­çais

20 Minutes (Nantes) - - La Une - Pro­pos re­cueillis par Laure Co­met­ti

Cap sur les élec­tions eu­ro­péennes de mai 2019. Des mil­liers de bé­né­voles ont pas­sé cinq se­maines à to­quer aux portes des Fran­çais à l’oc­ca­sion de la « Grande Marche pour l’Eu­rope ». Le pa­tron du par­ti pré­si­den­tiel La Ré­pu­blique en marche (LREM), Ch­ris­tophe Castaner, se montre sa­tis­fait des ré­sul­tats de cette consul­ta­tion.

Quel bilan faites-vous de cette opé­ra­tion ?

Ma plus grande sur­prise fut l’ac­cueil po­si­tif des Fran­çais. Dans 75 % des cas, les gens nous ont re­çus chez eux, ce qui nous a per­mis d’ob­te­nir des ré­sul­tats au-de­là de nos es­pé­rances. Nous avons frap­pé à 230 000 portes et rem­pli 80 000 ques­tion­naires. Ce­la re­pré­sente 720 000 heures pas­sées à écou­ter nos conci­toyens.

Quels su­jets prio­ri­taires pour l’Union eu­ro­péenne sont res­sor­tis ?

Trois thèmes ap­pa­raissent prio­ri­taires : l’amé­lio­ra­tion de la si­tua­tion éco­no­mique, la sé­cu­ri­té des Eu­ro­péens et la lutte contre le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique.

Que re­prochent les Fran­çais à l’Eu­rope ?

La dis­tance qui s’est créée entre l’Union eu­ro­péenne et les ci­toyens. D’après les re­tours du porte-àporte, la for­mule qui ré­sume bien l’état d’es­prit des Fran­çais, c’est : « La réa­li­té n’est pas à la hau­teur de la pro­messe ini­tiale. » Ils disent sou­vent : « On a be­soin d’Eu­rope, mais ce sont des tech­nos qui parlent aux tech­nos. »

Et quelles qua­li­tés re­con­naissent-ils à l’Eu­rope ?

Ils ont conscience que, pour faire face à des dé­fis ma­jeurs qui dé­passent nos fron­tières, comme la ques­tion des mi­grants et des ré­fu­giés, le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, l’éco­no­mie mon­dia­li­sée, nous avons be­soin d’agir à l’échelle de l’Eu­rope, contrai­re­ment à ce que disent les na­tio­na­listes et les po­pu­listes.

Qu’al­lez-vous faire des ré­sul­tats de cette en­quête ?

Nous vou­lons for­mu­ler 70 pro­po­si­tions à par­tir de ces ré­sul­tats. Nous avons un groupe d’ex­perts qui tra­vaille à l’éla­bo­ra­tion d’un pro­gramme. Sur l’Eu­rope, nous se­rons au centre du jeu, car nous se­rons les seuls à être exi­geants et am­bi­tieux. Il y au­ra face à nous un camp hos­tile à l’Eu­rope, La France in­sou­mise et le Front na­tio­nal, et au mi­lieu, ceux qui n’ont pas de ligne claire sur ce su­jet, Les Ré­pu­bli­cains et le Par­ti so­cia­liste. Il suf­fit d’écou­ter Laurent Wauquiez et d’es­pé­rer en­tendre Oli­vier Faure pour le sa­voir.

Le chef de file de LREM met en avant la fibre eu­ro­péenne de son par­ti.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.