Science-fic­tion

« Fah­ren­heit 451 » ra­vi­vé par le pe­tit écran

20 Minutes (Nantes) - - La Une - Ca­ro­line Vié

« A l’heure des fake news, j’ai­me­rais que mon film fasse ré­flé­chir. » Ra­min Bah­ra­ni, réa­li­sa­teur

C’est un té­lé­film brû­lant. Avec des pom­piers py­ro­manes, dé­ter­mi­nés à brû­ler tous les livres sur Terre. Bien­ve­nue dans le monde dys­to­pique de « Fah­ren­heit 451 », où la cul­ture est in­ter­dite. Pour cette nou­velle adap­ta­tion du ro­man de Ray Brad­bu­ry, HBO pro­duit, Ra­min Bah­ra­ni réa­lise, et le film sort di­rec­te­ment à la té­lé­vi­sion – sur OCS en France (lire l’en­ca­dré). Mi­chael B. Jor­dan (Black Pan­ther) et Mi­chael Shan­non (La Forme de l’eau) in­carnent les sol­dats du feu. Quand l’au­teur de Fah­ren­heit 451 pu­blia son ro­man en 1953, il igno­rait que ce­lui-ci se­rait por­té à l’écran par Fran­çois Truf­faut en 1966, et en­core moins qu’il se­rait tou­jours d’ac­tua­li­té en 2018. «La mo­der­ni­té de la thé­ma­tique m’a si­dé­ré, car cette ci­vi­li­sa­tion où la po­pu­la­tion est main­te­nue dans l’igno­rance trouve d’in­quié­tants échos dans notre monde», ex­pli­quait le réa­li­sa­teur de 99 Homes à 20 Mi­nutes lors du Fes­ti­val de Cannes, en mai. Seules conces­sions à la mo­der­ni­té : or­di­na­teurs, disques durs et clés USB partent aus­si en fu­mée dans cette nou­velle ver­sion. « In­dé­pen­dam­ment des in­no­va­tions tech­niques, ce qui a chan­gé est que Fah­ren­heit 451 n’est plus un dé­lire de ro­man­cier, af­firme le ci­néaste. C’est un ré­cit vi­sion­naire.» Films et mu­siques ne sont pas épar­gnés dans cette so­cié­té dont les di­ri­geants ont ré­écrit l’his­toire et où les ré­sis­tants sont sé­vè­re­ment pu­nis. « Les pom­piers que nous in­car­nons vont à l’en­contre de cette noble

pro­fes­sion, ex­plique Mi­chael Shan­non. Là où ils sont cen­sés pré­ser­ver des vies et des biens, ils ne sèment que mort et des­truc­tion.» Les sol­dats du feu in­cen­diaires sont d’au­tant plus in­quié­tants qu’ils re­pré­sentent des sau­veurs dans l’ima­gi­naire col­lec­tif. Leurs des­centes mus­clées font froid dans le dos, no­tam­ment quand une vieille dame choi­sit de pé­rir au mi­lieu de ses livres. «Cette sé­quence m’avait trau­ma­ti­sé dans le film de Truf­faut», se sou­vient le réa­li­sa­teur. « A l’heure où nous sommes abreu­vés de fake news et où le po­li­ti­que­ment cor­rect est une forme de cen­sure, j’ai­me­rais que mon film fasse ré­flé­chir les spec­ta­teurs », mar­tèle Ra­min Bah­ra­ni. Mes­sage re­çu avec cette oeuvre qui ap­pelle à la vi­gi­lance tout en cé­lé­brant les joies de la cul­ture.

Mi­chael Shan­non (à g.) et Mi­chael B. Jor­dan jouent les pom­piers in­cen­diaires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.