La Fran­çaise Mé­li­na Bou­ghe­dir échappe à la peine de mort en Irak

20 Minutes (Nantes) - - Actualité -

Elle ris­quait la peine ca­pi­tale. Mais la Fran­çaise Mé­li­na Bou­ghe­dir, 27 ans, a fi­na­le­ment été condam­née, di­manche à Bag­dad, à la per­pé­tui­té pour avoir re­joint Daesh, une peine qui équi­vaut à vingt ans de ré­clu­sion au re­gard de la lé­gis­la­tion ira­kienne. Elle de­vient la deuxième Fran­çaise condam­née à cette peine en Irak, moins de deux mois après Dja­mi­la Bou­tou­taou, 29 ans. Toutes deux ont plai­dé avoir été du­pées par leurs ma­ris, au­jourd’hui in­trou­vables.

Une « in­gé­rence in­ac­cep­table »

Les avo­cats fran­çais de Mé­li­na Bou­ghe­dir – William Bour­don, Mar­tin Pra­del et Vincent Bren­garth – se sont dits « sou­la­gés ». Mais leur cliente a l’in­ten­tion d’in­ter­je­ter ap­pel, comme l’a in­di­qué Me Bour­don. « Ce n’est pas la fin de l’his­toire », a-t-il pré­ve­nu, ju­geant qu’il exis­tait « évi­dem­ment des rai­sons ex­tra-ju­di­ciaires » à cette condam­na­tion. Alors que Pa­ris cherche à ce qu’elle « ne re­vienne pas de si­tôt en France », se­lon Me Bour­don, les con­seils et la fa­mille de Mé­li­na Bou­ghe­dir plaident pour qu’elle rentre dans son pays. Dans une ré­cente lettre ou­verte au mi­nistre des Af­faires étran­gères Jean-Yves Le Drian, ses avo­cats avaient dé­non­cé une « vo­lon­té à tout prix, et au sa­cri­fice des prin­cipes fon­da­men­taux, que (leur) cliente ne re­vienne pas », et fus­ti­gé une « in­gé­rence in­ac­cep­table ».

Mé­li­na Bou­ghe­dir a com­pa­ru avec sa plus jeune fille dans les bras.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.