Le pe­tit ta­mis, une fausse grande idée

Pour vaincre l’en­nui né de la tou­te­puis­sance des gros ser­veurs, To­ni Na­dal pro­pose sa ré­vo­lu­tion : ré­duire la taille de la ra­quette

20 Minutes (Nantes) - - Séries | Sports - Ay­me­ric Le Gall

« Quand j’étais jeune, le tennis était un peu un jeu d’échecs. Main­te­nant, c’est boum, boum, boum. Quelle stra­té­gie tu veux éla­bo­rer contre un gros ser­veur comme John Is­ner ? » C’est qu’il est re­mon­té, le To­ni Na­dal,l’ex-en­traî­neur de son ne­veu Ra­fael, dans Le Monde. Pour vaincre cet en­nui gran­dis­sant, il a deux so­lu­tions : faire des balles plus molles et, sur­tout, « ré­duire la taille des ta­mis ». Ex­pli­ca­tion du ré­for­ma­teur : « Pour les joueurs, ce se­ra plus dif­fi­cile de contrô­ler les points. Si on ra­len­tit la vi­tesse de la balle et qu’on di­mi­nue la taille des ra­quettes, dé­jà, je crois que les ser­vices se­ront moins puis­sants. » Evi­dem­ment, son idée a au­tant de chance d’abou­tir que Ben­ze­ma de jouer le Mon­dial. Mais comme l’ex­plique Be­noît Mau­guin, cor­deur pro­fes­sion­nel, « dans un sens, To­ni Na­dal a rai­son. Si on ré­duit la taille du ta­mis, on ré­duit la puis­sance dé­ve­lop­pée par la ra­quette. On va ré­duire aus­si la ca­pa­ci­té de cette ra­quette à gé­né­rer de la ro­ta­tion dans la balle. » Et donc de la vi­tesse.

Un filet plus haut ?

« Les joueurs trou­ve­ront de toute fa­çon des so­lu­tions ailleurs, ajoute tout de même as­sez vite Be­noît Mau­guin. Ils vont bais­ser les ten­sions des cordes pour avoir un ef­fet tram­po­line et donc on au­ra fon­da­men­ta­le­ment la même puis­sance dé­ve­lop­pée. » Pour jus­ti­fier ses pro­po­si­tions, To­ni Na­dal prend l’exemple des gros ser­veurs qui, comme John Is­ner ou Ivo Kar­lo­vic, sont chiants à voir jouer. Mais, là en­core, il y a un truc qui cloche dans son ar­gu­men­taire. « Il me semble que ce ne sont pas for­cé­ment les meilleurs ser­veurs qui gagnent », lui ré­torque Jean-Paul Loth, consul­tant pour Eu­ro­sport. « Un ace, ce n’est pas qu’une ques­tion de puis­sance, ajoute Be­noît Mau­guin. Les spé­cia­listes ne servent pas for­cé­ment très fort. Ils servent juste mieux, ils ont des zones plus courtes sur du slice, les angles sont ou­verts puisque les joueurs sont plus grands. » Au mieux, si vrai­ment on veut li­mi­ter la toute-puis­sance des ser­vices et la vi­tesse de la balle, nos té­moins pro­posent tous la même chose : aug­men­ter la hau­teur du filet et/ou di­mi­nuer la taille du car­ré de ser­vice.

To­ni Na­dal (à dr.) n’en­traîne plus son ne­veu, mais il a un oeil sur tout.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.