Le moun­tain­board veut se faire un nom dans la ré­gion

A Rouans, un spot existe pour pra­ti­quer ce sport mé­con­nu du grand pu­blic

20 Minutes (Nantes) - - Grand Nantes - Quen­tin Bur­ban

Avez-vous dé­jà en­ten­du par­ler du moun­tain­board ? Cette dis­ci­pline à l’ac­cent amé­ri­cain mêle ska­te­board et snow­board. Le sport est même af­fi­lié à la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de rol­ler et de ska­te­board. De­bout et les pieds fixés sur une planche spé­ci­fique mon­tée sur quatre pe­tites roues tout-ter­rain, le ri­der peut réa­li­ser des fi­gures de style (free­style), des des­centes de pistes (free­ride) ou réa­li­ser un par­cours d’obs­tacles chro­no­mé­tré (boar­der­cross). Un vé­ri­table sport de glisse sur terre in­ven­té aux Etats-Unis dans les an­nées 1990. La pra­tique de cette dis­ci­pline, qui compte moins de dix clubs en France, a vu un de ces sites être inau­gu­ré le week-end der­nier à Rouans. Créé au sud de Nantes par l’as­so­cia­tion Loire-At­lan­tique moun­tain­board, ce se­ra le cin­quième en France après Ar­za­no (Fi­nis­tère), Tou­louse, Bor­deaux et Com­piègne (Oise). L’as­so cherche à « pro­mou­voir ce sport de glisse et d’adré­na­line dans la ré­gion ». Hen­ri Brisson, le tré­so­rier de la Loire-At­lan­tique moun­tain­board as­so­cia­tion, pour­suit : « Une fois sur le moun­tain­board et sur les obs­tacles, cha­cun pour­ra res­sen­tir les vi­bra­tions, car nous ne sommes pas sur un re­vê­te­ment lisse. Ce­la pro­cure dif­fé­rentes sen­sa­tions qu’au­cun autre sport ne donne… » Les amou­reux de moun­tain­board vont pou­voir ri­der sur une quin­zaine d’obs­tacles dont deux par­ti­cu­liè­re­ment im­pres­sion­nants : la rampe de lan­ce­ment et le quar­ter fi­nal, qui est « le plus haut et large de France». Ces pas­sion­nés de moun­tain­board ont créé cette as­so­cia­tion en 2009. Elle compte au­jourd’hui quinze membres. Le pro­jet inau­gu­ré le week-end der­nier a mis du temps à se des­si­ner. « Après pas mal d’an­nées pas­sées à ri­der sur d’autres lieux, nous vou­lions mon­ter notre propre site, ex­plique Hen­ri. Plein de pro­jets d’achat sont tom­bés à l’eau, mais nous avons ache­té le ter­rain de la Brior­de­rie de Rouans il y a un an, grâce au site Le Bon Coin. Il était rem­pli de ronces.

« On ai­me­rait que la na­ture s’em­pare des obs­tacles dans le fu­tur. » Mé­laine Roul­laud

C’était un pa­ri, mais plus le temps pas­sait, plus le ter­rain s’y prê­tait mer­veilleu­se­ment. Les pieds dans la boue, on s’est mis à fond soir et week-end pour créer ce site dont on est fier.» Les nom­breuses heures de tra­vail des membres de l’as­so­cia­tion ont per­mis de voir sor­tir d’une grande fo­rêt, l’un des ter­rains les plus gran­deurs na­tures de la dis­ci­pline. Mé­laine Roul­laud, se­cré­taire de l’as­so­cia­tion et or­ni­tho­logue de pro­fes­sion, est am­bi­tieux : «On a la fibre na­ture. On ai­me­rait bien que, dans le fu­tur, la na­ture vienne s’em­pa­rer des obs­tacles pour que l’on pense que ce site existe de­puis tou­jours. »

Un «ri­der» en pleine ac­tion sur un des obs­tacles du site de Rouans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.